L'Apajh se porte au secours des migrants handicapés

Résumé : Agir concrètement pour les réfugiés en situation de handicap ! Un partenariat est signé entre le Samu social international et l'Apajh qui promet de mettre son expertise tous handicaps au service de cette urgence humanitaire.

Par , le 

Réagissez à cet article !

« Grèce : les réfugiés handicapés oubliés, négligés » titre le site de l'ONG Human rights watch le 18 janvier 2017. Et de déplorer que « les réfugiés, les demandeurs d'asile et autres migrants en situation de handicap » ne soient « pas correctement identifiés comme tels » et n'aient pas « un égal accès aux services dans les centres d'accueil » du pays. « Les personnes en situation de handicap sont oubliées dans l'accès aux services de base, alors même qu'elles comptent parmi (…) les plus vulnérables. Les autorités grecques, l'UE, l'ONU, ainsi que les organisations humanitaires, devraient faire en sorte qu'elles ne soient plus celles à qui on pense toujours en dernier », déclarait Shantha Rau Barriga, directrice de la division Droits des personnes handicapées de cette ONG internationale.

SOS dans le milieu du handicap

En février 2016, un corridor humanitaire est mis en place en Italie pour permettre aux réfugiés les plus vulnérables d'arriver en Europe sans prendre le risque d'une traversée illégale. Des enfants et adultes malades ou handicapés peuvent ainsi être pris en charge (article en lien ci-dessous). En France, face à l'urgence, certaines associations du champ du handicap se mobilisent à leur tour. C'est notamment le cas de Fondation OVE qui, en novembre 2016, décide d'accueillir des mineurs réfugiés de Calais dans son établissement de Chatillon-d'Azergues (Rhône), près de Lyon (article en lien ci-dessous). De son côté, dès septembre 2015, l'Apajh, importante association française dans le champ du handicap, s'était engagée par voie de presse à mobiliser son réseau et à apporter son expertise afin de faciliter l'accueil des migrants en situation de handicap (article en lien ci-dessous). Le mercredi 18 janvier 2017, son soutien se concrétise à travers un partenariat signé avec le Samu social international qui agit depuis 1998 contre la grande exclusion dans les villes du monde entier.

Le projet Européen DOMEUS

Face au contexte de crise migratoire mondiale, les deux entités se sont rapprochées pour prendre part au déploiement du projet Européen DOMEUS (Dispositif mobile européen urgence et soins), un dispositif d'aide aux réfugiés les plus vulnérables dans les pays de transit et d'accueil, dont la France. La Fédération des Apajh met son savoir-faire en termes d'accompagnement ciblé tous handicaps au service de ce projet humaniste et citoyen. Elle assurera la sensibilisation des unités mobiles pluridisciplinaires (médico-psycho-sociales) du Samu social international en matière de droits et besoins des personnes handicapées. Sur place, dans un premier temps en Grèce et au Liban, pays de transit importants, une équipe Apajh viendra en soutien afin d'évaluer les attentes et besoins des personnes concernées. Dans un second temps, elle identifiera les structures médico-sociales les plus appropriées et facilitera la coordination des acteurs handicap en France dans le cadre de la demande d'asile et l'établissement du dossier MDPH des réfugiés en situation de handicap.

L'ADN du mouvement

Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des Apajh, met en avant une communauté de valeurs avec le Samu social international : « L'Apajh partage la même vision humaniste de la question des migrations et des principes qui devraient guider une politique d'asile européenne solidaire, réaliste et respectueuse de la convention de Genève. Soutenir et accompagner ces migrants les plus fragiles fait partie de l'ADN de notre mouvement. Un réfugié reste un homme, une femme, un enfant qui a le droit à un accueil décent. Fidèle aux valeurs que sont la laïcité, la solidarité et la citoyenneté, notre conseil d'administration n'a pas hésité pour que le mouvement vienne en aide aux migrants souvent lourdement touchés physiquement et psychiquement. » La CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) sera sollicitée dans le cadre de financements spécifiques dédiés au projet DOMEUS pour réaliser cet accompagnement d'urgence.

Photo : partenariat signé entre Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des APAJH, et Xavier Emmanuelli, président fondateur du Samu social international.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr