Une musicienne aveugle privée de conservatoire

Résumé : Privée de conservatoire parce qu'elle est aveugle, une jeune musicienne fait condamner la Turquie par la CEDH. Elle avait pourtant réussi le concours d'entrée. Elle recevra 10 000 euros au titre de préjudice moral.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) de Strasbourg a condamné le 23 février 2016 la Turquie pour avoir refusé à une jeune musicienne d'étudier au Conservatoire national d'Istanbul au motif qu'elle était aveugle, une décision « discriminatoire » selon les juges européens.

Un concours pourtant réussi

Alors que la jeune fille, alors âgée de 15 ans, avait réussi le concours d'entrée et qu'elle « avait toutes les qualités pour intégrer » cette institution, « le refus de son inscription n'a été motivé que par sa cécité », a estimé la CEDH. La Cour a ordonné aux autorités turques de verser 10 000 euros à la requérante, au titre du dédommagement moral. La jeune musicienne, qui joue du « baglama » (sorte de luth), « s'est vu dénier, sans justification objective et raisonnable, la possibilité de suivre une éducation musicale » au conservatoire, a tranché la Cour.

Aucun aménagement prévu

En outre, « le Conservatoire n'a fait aucune tentative pour adapter son enseignement aux élèves non-voyants », souligne la CEDH, selon laquelle « la discrimination fondée sur le handicap englobe le refus d'aménagements raisonnables ». Cet arrêt n'est pas définitif. Les autorités turques ont trois mois pour demander un nouvel examen du dossier, ce que la Cour n'est toutefois pas tenue de leur accorder.

© Photo d'illustration générale : Sergey Nivens/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 23-02-2016 par Monique :
C est Honteux, ils devraient être obligés de la prendre tout frais payer en plus des dommages et intérêts, sous surveillance afin de voir s ils n harcèlent par cette jeune femme.
Courage pour elle.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches