NiNo révolutionne le transport urbain avec un handicap

Résumé : En matière de déplacement, la société NiNo Robotics sait innover. Son fondateur, P. Bardina, a mis au point un modèle de transporteur urbain connecté pour personnes en fauteuil roulant. Au cœur du projet, de la domotique et un design très soigné.
le 

Répondre aux problématiques de déplacement urbain des personnes en fauteuil sans les contraindre à une gamme de produits médicalisés stigmatisante : voici le pari de Pierre Bardina, fondateur de la société NiNo Robotics, qui a imaginé, en collaboration avec le jeune designer lillois Matthieu Verbeke, un véhicule de déplacement personnel 2.0.

Une autre mobilité dans la ville

Riche d'un design moderne et épuré tout en restant fonctionnel, NiNo attire par son esthétisme et son originalité. Ce véhicule novateur ambitionne de révolutionner la mobilité urbaine en proposant un moyen de transport individuel, électrique, amusant et pratique. « Dans toutes les langues, le terme de fauteuil roulant fait peur, constate Pierre Bardina. Il est synonyme de maladie, de vieillissement ou de perte d'autonomie. Mais quand on y pense, tous les moyens de transport terrestres sont… des fauteuils roulant ».

« Parler de joie de vivre »

Avant-gardiste, cet entrepreneur est devenu paraplégique dans un grave accident de plongée. Faciliter le quotidien des personnes qui ne marchent pas est devenu son nouveau credo. Déterminé à proposer du « jamais-vu », Pierre Bardina a imaginé NiNo pour rompre avec l'idée que seules des solutions médicalisées existent sur le marché. « J'avais envie de changer tout ça !, confie-t-il au Figaro magazine. Avec NiNo je ne parle pas de handicap ni de maladie mais plutôt de déplacement, de joie de vivre, de lien social… »

Un modèle très intuitif

Comment fonctionne ce nouvel engin ? Transporteur électrique auto-balancé, NiNo est un véhicule intuitif : on penche son buste vers l'avant pour avancer, vers l'arrière pour reculer ou freiner ; le guidon s'incline à droite ou à gauche pour tourner. Le fait de ne posséder que deux roues lui confère un autre avantage de taille, puisque le fauteuil peut tourner sur lui-même. Grâce à une autonomie de 25km, il permet de circuler librement dans un grand rayon d'action. À noter qu'il est adapté à tous les revêtements ainsi qu'aux pentes allant jusqu'à 25%. Avec un poids de 35kg, batteries comprises, il peut monter et descendre des trottoirs normalisés.

Connecté et made in France

NiNo dispose par ailleurs d'une application connectée qui lui permet de contrôler tous les paramètres de la machine grâce à son smartphone ou à sa tablette (vitesse, autonomie, réglages, diagnostic…). Pour les musées ou les monuments historiques, la tablette permet de programmer les visites et de jouer les guides en expliquant, par exemple, les détails d'un tableau ou d'une sculpture.

Conçu, fabriqué et assemblé en France, il est le fruit d'une collaboration entre plusieurs fabricants (dossier, châssis en feuille d'aluminium, assemblage de composants, mécanisme de béquille…) À noter que le véhicule est disponible à la location, sur une longue durée. Une première dans le domaine des aides techniques. « L'ambition de NiNo est de conquérir le public qui cherche un véhicule très compact, confortable, pratique et connecté capable de rouler sur les trottoirs en mode piéton ou sur les pistes cyclables en mode rapide », précise Pierre Bardina. Une sorte de révolution urbaine, pour ceux que les métros et bus bondés ne séduisent plus !

© NiNo Robotics

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr