Inquiétude des Employés de vie scolaire à la rentrée.

24 août 2009 • Par

Thèmes :

PARIS, 21 août 2009 (AFP) - Plusieurs milliers d'auxiliaires de vie scolaire (AVS) et d'EVS ont vu leurs contrats se terminer à la fin de l'année scolaire 2008/2009.
Après une importante mobilisation en leur faveur, le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a fait voter début juillet un amendement permettant que certains AVS restent auprès des élèves qu'ils aidaient individuellement.
La solution trouvée est que ces emplois, dépendant auparavant de l'Etat, seront "portés par le monde associatif, avec un accompagnement financier de l'Etat".
Reste que les AVS ne sont pas les seuls à accompagner les enfants handicapés: 5.000 EVS, sur les 30.000 dont les contrats sont terminés depuis fin juin, avaient aussi une telle "mission AVS", les autres étant chargés d'épauler les directeurs d'écoles ou d'aider à la surveillance.
L'Union nationale des collectifs d'EVS (UNCEVS) espère donc que la solution proposée par M. Chatel sous forme d'amendement, qui doit encore faire l'objet d'un décret et d'une circulaire, prenne en compte ces EVS.
"Nous souhaitons que cet amendement s'adresse bien légitimement au plus grand nombre d'AVS/EVS qui sont sortis respectivement en juin (30.000 EVS dont 5.000 en mission AVS) et août 2009 (1.334 AVS), sans oublier ceux et celles qui vont quitter le dispositif contrat aidé, en octobre 2009 et décembre 2009", écrit l'Union dans un communiqué.
Elle espère aussi que les associations qui seront agréées pour reprendre ces personnes "feront preuve de transparence quant aux conditions et modalités techniques qu'elles entendent mettre en oeuvre sous leurs statuts d'employeurs".
"Notre questionnement s'oriente sur qui reprend, comment et combien seront repris. Cela reste notre préoccupation première à moins de 15 jours de la rentrée scolaire", conclut-elle.
def/dd/phb

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Partager sur :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.