DuoDay,12 000 duos handi-valide jouent le jeu de l'inclusion

Présenter la météo en braille, accompagner des ministres, découvrir les missions des élus... Le 16 mai 2019, 12 000 binômes handi-valide seront constitués à l'occasion de la 2e édition du DuoDay. Ça commence dès ce soir avec un tirage du loto insolite...

15 mai 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Emma, malvoyante, s'apprête à vivre l'un des moments les plus excitants de sa vie : présenter la météo, en direct, sur TF1. Le 16 mai 2019, cette ancienne candidate de The voice kids parlera de la pluie et du beau temps avec Evelyne Dhéliat, juste avant le JT de 20 heures. Au même moment, deux étudiants ingénieurs d'UniLaSalle découvriront les dessous du ministère de la Transition écologique et solidaire. Deux expériences réalisées à l'occasion de la 2e édition nationale du DuoDay. Cette initiative venue d'Irlande consiste à former, partout en France, des binômes constitués d'une personne en situation de handicap et d'un professionnel volontaire, le temps d'une journée, afin de dépasser les préjugés et de favoriser l'inclusion en milieu ordinaire. Cette rencontre, placée sous le signe de l'échange et de la pédagogie, fera-t-elle naître des vocations et, pourquoi pas, des carrières ?

Ministres sur le pied de guerre

La force du DuoDay, c'est « l'enrichissement mutuel » . « Pour les personnes handicapées, c'est l'occasion de découvrir un métier et d'amorcer un parcours d'insertion en découvrant une activité. Pour les entreprises, c'est l'opportunité de se rendre compte des compétences et des qualités professionnelles des travailleurs handicapés. », explique le secrétarait d'Etat au Handicap. En bref, une initiative gagnante-gagnante ! Pour sa première participation, la Conférence des grandes écoles (CGE) frappe fort. Quinze de ses étudiants partageront le planning surchargé de hauts fonctionnaires, de directeurs de grandes écoles et de cinq ministres. François Lecointre, chef d'état-major des armées sera également « mobilisé ». Le midi, les membres du gouvernement et leur duo iront déjeuner aux « Petit plats de Maurice », le restaurant de l'ESAT hors les murs, situé dans le 11e arrondissement de Paris. Certaines associations sont des habituées ; après avoir réuni 130 duos en 2018, LADAPT (Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) en constitue 155 cette année. 

Les médias dans la boucle

Jean-Philippe a tiré le gros lot ! Ce soir, ce jeune homme porteur de trisomie présentera le tirage du loto aux côtés de Karine Ferri, à 20h55, sur TF1. France Télévisions est également à l'origine de plusieurs dizaines de duos. Agathe Coutelle, étudiante à l'école de journalisme ESJ Lille et handicapée moteur, assistera la rédaction de France 2 pendant trois jours et répondra aux questions d'Anne-Sophie Lapix dans le journal de 20 heures, le 16 mai. Le nageur quadri-amputé Théo Curin présentera la partie journal du Magazine de la santé, sur France 5. Sur la même chaîne, Maxime Laizet, autiste, cuisinera avec Farida et sa bande, dans l'émission La Quotidienne. Habituellement, il travaille dans le restaurant « En 10 saveurs » qui n'emploie que des personnes en situation de handicap mental ou cognitif (article en lien ci-dessous). Sur Polynésie la 1ère, Maeva non voyante, présentera la météo en braille tandis que Kevin, grand brûlé co-animera l'émission phare de la mi-journée (Fare Ma'ohi). Les antennes régionales de France 3 accueilleront également des candidats surmotivés. En parallèle, les chaînes du groupe diffuseront une programmation dédiée au handicap tout au long de la journée : reportage sur des initiatives inclusives, portraits de personnalités engagées ou champions handisport, mais aussi chroniques sur l'emploi des personnes handicapées.

Objectif non atteint

Au total, 12 000 duos handi-valide seraient déjà composés. Une mobilisation trois fois plus importante que l'an passé, qui en totalisait 4 000, mais nettement inférieure à l'objectif fixé par Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap, qui était de 40 000. 20 000 candidats s'étaient inscrits, au préalable, sur la plateforme dédiée pour espérer décrocher l'une des 18 000 offres proposées. Seuls 60 % d'entre eux ont finalement trouvé chaussure à leur pied… « En fonction des spécificités territoriales et du nombre de demandes, certains candidats ont eu plus de difficultés à trouver un employeur, ce qui ne remet nullement en cause l'organisation de cette initiative par ces mêmes structures », estime le secrétariat d'Etat au handicap. Selon lui, cette édition reste tout de même « très positive » et « témoigne de l'utilité et de la pertinence d'organiser ce type d'initiative pour rapprocher les employeurs et les travailleurs handicapés ». Il affirme qu'une enquête de suivi sera réalisée pour analyser les projets de recrutement et les débouchés proposés grâce au DuoDay.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.