Israël:autiste palestinien tué, le policier bientôt inculpé?

Le policier israélien qui avait tué par balles un jeune Palestinien autiste en mai 2020 à Jérusalem, le croyant à tort armé, risque d'être inculpé pour homicide involontaire, a annoncé le 21 octobre le ministère israélien de la Justice.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Après "une enquête approfondie (...) et l'examen de toutes les circonstances de l'événement", le policier ayant tué Iyad Hallak, Palestinien autiste âgé de 32 ans, pourrait être poursuivi pour homicide involontaire "par négligence", indique le ministère israélien de la Justice dans un communiqué, précisant qu'une audition du suspect précédera l'inculpation.

« Il ne présentait aucun danger »

Le 30 mai 2020, ce jeune handicapé avait été tué par balles par un garde-frontière israélien dans la Vieille ville de Jérusalem, au cours d'une course poursuite (article en lien ci-dessous). Le policier avait dit avoir pensé qu'il cherchait à se saisir d'une arme alors qu'il cherchait en fait son téléphone dans sa poche. Le Palestinien "tué ne présentait aucun danger pour la police ni pour les civils présents, (...) le policier a tiré en ne suivant pas les règles de tirs de la police (...) et n'a pas eu recours à des options plus proportionnées", précise le ministère. Cependant, "le fait que le policier a tiré après avoir soupçonné que (Iyad Hallak) était un terroriste (...) et que l'incident s'est produit lors d'une opération dans un secteur sensible ont également été pris en compte", ajoute-t-il.

« Décision insuffisante » ?

Aucune charge n'a été retenue contre le commandant du policier, qui avait également été interrogé dans le cadre de l'enquête. Khalid Zabarkah, un des avocats de la famille du Palestinien, a qualifié cette décision "d'importante mais pas suffisante". "Les circonstances autour du crime indiquent que le meurtre était délibéré, surtout que le martyr Iyad ne représentait aucun danger pour être ainsi ciblé et tué de manière si atroce", a affirmé l'avocat à l'AFP. Des milliers de personnes avaient participé à ses funérailles tandis que le hashtag #PalestinianLivesMatter faisait écho sur les réseaux sociaux aux manifestations contre la violence policière et le racisme aux Etats-Unis. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait qualifié sa mort de "tragédie" en présentant ses condoléances à sa famille.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.