Aides à domicile : hausse historique des salaires en octobre

+ 13 à 15 % ! Les aides à domicile intervenant chez les personnes âgées et handicapées bénéficieront dès le 1er octobre 2021 d'une hausse salariale "historique", jugée "essentielle" par Brigitte Bourguignon, ministre chargée de l'Autonomie.

• Par

Thèmes :

Commentaires17 Réagissez à cet article
Illustration article

DERNIERE MINUTE DU 2 JUILLET 2021
L'agrément de l'avenant 43 est publié au Journal officiel le 2 juillet 2021. Son entrée en vigueur va permettre d'assurer une refonte complète de la grille conventionnelle et entraînera une revalorisation salariale inédite, à hauteur moyenne de 13% à 15% pour les 209 000 personnels des services d'aide et d'accompagnement à domicile (SAAD) et des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Elle sera applicable dès le 1er octobre 2021.


ARTICLE INITIAL DU 2 AVRIL 2021
Les aides à domicile intervenant chez les personnes âgées et handicapées bénéficieront le 1er octobre 2021 d'une augmentation salariale "historique" de 13 à 15 %, a annoncé le 1er avril 2021 Brigitte Bourguignon.

Catégorie A : + 13,6 % après 10 ans d'ancienneté

Cette hausse, attendue de longue date par les représentants du secteur, était prévue par un avenant à la convention collective de la branche, négocié il y a plusieurs mois par les partenaires sociaux, mais qui attendait depuis le feu vert de l'Etat. C'est désormais chose faite : Mme Bourguignon "s'engage" à ce que cet avenant soit validé d'ici fin mai, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Concrètement, un salarié de catégorie A (soit le plus faible échelon), sans ancienneté, qui touche aujourd'hui le SMIC, sera augmenté de 2,2 %. Mais avec dix ans d'ancienneté, le même salarié (aujourd'hui également au SMIC), sera augmenté de 13,6% .

Convention collective "obsolète"

"Il est essentiel de revaloriser ces professionnels mobilisés en première ligne auprès des personnes en perte d'autonomie dans la lutte contre la Covid-19, et qui permettront demain aux Français de vieillir plus longtemps chez eux", a commenté la ministre. Cette hausse survient après une première augmentation de 2,5 %, également prévue par un avenant à la convention collective resté longtemps bloqué, et auquel le gouvernement avait donné son aval en octobre. Ce secteur "trop longtemps oublié" est soumis à une convention collective "obsolète" en vertu de laquelle les rémunérations de base sont souvent inférieures au SMIC, a observé le ministère, ce qui a pour conséquence que les rémunérations stagnent pendant des années au niveau minimal légal.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2021) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires17 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
17 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.