Alerte canicule : comment se prémunir en cas de handicap?

Jusqu'à 39 degrés dans le Sud ! Une vague caniculaire va déferler sur la France à partir du 15 juin 2022. Comment protéger certains publics en situation de handicap d'un coup de chaleur ? Le point... à chaud.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Coup de chaud en France à partir du mercredi 15 juin 2022, qui rappelle celui de 2017 à la même époque (article en lien ci-dessous). Météo France prédit des températures pouvant atteindre 39 degrés en journée sans descendre en-dessous de 20 la nuit, surtout dans le Sud de la France, dans des villes comme Lyon, Toulouse ou Lourdes. Se pose alors la question de la protection de certains publics, notamment en situation de handicap. Météo France avertit de la dangerosité de cet épisode due à sa précocité.

Personnes à risque

Dans ce contexte, Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la Prévention, a demandé à l'ensemble des acteurs qui contribuent à la gestion sanitaire des vagues de chaleur, et notamment les acteurs territoriaux (Agences régionales de santé (ARS), services de l'Etat, collectivités territoriales, professionnels de santé, associations de bénévoles, etc.), de « rester particulièrement vigilants et mobilisés ». L'attention des autorités se porte en premier lieu sur les personnes fragiles ou vulnérables : seniors, femmes enceintes, nourrissons, personnes sans abri ou mal logées ou encore travailleurs exposés à la chaleur. Il faut apprendre à s'adapter et connaître des règles simples pour affronter la canicule car le coup de chaleur peut provoquer des troubles neurologiques et une déshydratation intense.

En cas de handicap

Il existe des personnes plus à risque en cas de handicap ou maladie :

  • Confinées au lit ou au fauteuil.
  • Souffrant de troubles mentaux (démences) ou du comportement, de difficultés de compréhension et d'orientation ou de pertes d'autonomie pour les actes de la vie quotidienne.
  • Ayant une méconnaissance du danger.  
  • Souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague.
  • Sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l'adaptation de l'organisme à la chaleur ou aggraver les effets de celle-ci. Ces difficultés doivent être abordées avec son médecin traitant et son pharmacien avant l'été. En cas de problèmes de santé ou de traitement médicamenteux régulier, il convient de demander à son médecin quelles sont les précautions complémentaires à prendre avant la saison estivale (adaptation de doses, arrêt du traitement).

Par exemple en cas de sclérose en plaques

La canicule peut, par exemple, avoir des conséquences néfastes sur les personnes atteintes de sclérose en plaques, victimes du syndrome d'Uhthoff (60 à 80 % seraient concernés au cours de leur vie), qui peut entraîner une réapparition de leurs symptômes, notamment une fatigue accrue (article en lien ci-dessous). Pas de panique, ce n'est pas une poussée et des solutions existent : climatisation, brumisation, bains froids, application sur le corps de linges mouillés ou de glaçons ou packs sortis du congélateur enveloppés dans des tissus, bains de pied ou de bras, hydratation avec des boissons fraîches... On trouve même dans le commerce des vêtements rafraîchissants par évaporation (gilets, pantalons ou manchettes) qui, remplis d'eau froide, contribuent activement au refroidissement.

Un registre des personnes handicapées

La loi impose à chaque mairie de disposer d'un registre nominatif où sont recensés, s'ils en font la demande, certains publics fragiles. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier de l'intervention ciblée des services sanitaires et sociaux. Trois catégories de personnes peuvent figurer sur ce registre, à condition de résider à leur domicile :

  • Les personnes âgées de 65 ans et plus.
  • Les personnes âgées de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail.
  • Les adultes handicapés.

La demande d'inscription se fait par attestation sur l'honneur et est réalisée soit par la personne concernée (ou son représentant légal) soit par un tiers.

La plateforme téléphonique Canicule info service (0 800 06 66 66) permet d'obtenir des conseils. Elle est joignable du lundi au samedi de 9h à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe en France). Le gouvernement a également mis en place un site avec toutes les infos utiles (en lien ci-dessous). Pour rappel, en cas d'urgence ou de malaise, il faut appeler le 15.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.