Après le Covid-19, le plan national canicule enclenché

Alors que l'épidémie de Covid-19 semble s'éloigner, un autre fléau saisonnier pourrait s'abattre sur la France : la canicule. Comme chaque année, le plan national dédié est activé depuis le 1er juin 2020 pour protéger les plus vulnérables.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Après l'épidémie de Covid-19, la France devra-t-elle bientôt faire face à un autre risque, la canicule ? L'été 2019, marqué par deux vagues, a été classé troisième plus chaud par Météo France, quand l'année 2019 dans son ensemble est la plus chaude enregistrée en Europe. « L'été 2020 devrait lui aussi être chaud, et particulièrement sec », annoncent ses experts, avec des conditions anticycloniques renforcées sur l'Europe, notamment sur le nord-ouest du continent.

Repenser les pratiques

Point commun entre ces deux épisodes meurtriers ? Elles ont conduit le pays à repenser ses pratiques, notamment en termes d'accompagnement des populations fragilisées. Depuis la canicule de 2003, qui avait causé près de 20 000 décès dans l'Hexagone, le gouvernement a mis en place un plan national afin de prévenir les effets sanitaires de ces vagues de chaleurs. Comme chaque année, il a été activé le 1er juin 2020, avec son premier niveau de « veille saisonnière ». L'objectif : protéger les plus vulnérables et notamment les personnes handicapées.

4 niveaux de surveillance

Comment déterminer un épisode de canicule ? Selon le gouvernement, elle se définit comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs. Deux paramètres sont donc pris en compte : la chaleur et la durée.

Le plan national canicule (PNC) compte quatre niveaux d'alerte qui correspondent chacun à des actions de prévention et de gestion spécifiques. La surveillance au niveau de la « veille saisonnière » implique la mobilisation en amont des services de l'État en région. Ils mettent en place des actions de prévention et de communication adaptées et renforcées pour la population.

Un registre des personnes handicapées

D'après la loi, il incombe à chaque mairie de disposer d'un registre nominatif où sont recensés, s'ils en font la demande, certains publics fragiles. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier de l'intervention ciblée des services sanitaires et sociaux. Trois catégories peuvent y figurer, à condition de résider à domicile :
•    Les personnes âgées de 65 ans et plus.
•    Les personnes âgées de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail.
•    Les personnes adultes handicapées.

La demande d'inscription se fait par attestation sur l'honneur et est réalisée soit par la personne concernée (ou son représentant légal) soit par un tiers. Le plan canicule propose également la plateforme téléphonique Canicule info service, accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) de 9 heures à 19 heures.

Adopter les bons réflexes

En attendant, quelques réflexes à adopter pour éviter les surchauffes en cas de températures extrêmes :
•    Boire régulièrement de l'eau
•    Mouiller son corps et se ventiler
•    Manger en quantité suffisante
•    Eviter les efforts physiques
•    Ne pas boire d'alcool
•    Maintenir son habitation au frais en fermant les volets le jour
•    Passer du temps dans un endroit frais (cinéma, bibliothèque, supermarché ...)
•    Donner et prendre des nouvelles de ses proches.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.