Un appel pour porter la voix des victimes de la route

102, c'est le nombre d'enfants décédés sur les routes de France en 2019. D'autres doivent vivre avec des séquelles irréversibles. Le Projet [102] organise une expo fin 2021 pour interpeller sur cet enjeu de société et lance un appel à témoignages.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

El Mostepha, 8 ans, était passager d'une voiture percutée par un chauffard en 2019. Il est aujourd'hui paraplégique. Cette année-là, 102 enfants sont décédés sur les routes de France, soit l'équivalent de deux chaque semaine. Face à ce bilan accablant, le Projet [102] organise une exposition destinée à « porter la voix des victimes qui doivent se reconstruire et repenser les codes d'une vie passée ». 102 œuvres couplées à 102 témoignages pour sensibiliser sur la sécurité routière. Inaugurée à Paris fin 2021, l'expo sera ensuite itinérante afin d'interpeller le plus grand nombre sur ce fléau qui tue chaque année plus de 3 000 Français.

Une « route » semée d'embûches

« Amener ceux qui ne regardent pas, ceux qui n'ont pas réalisé qu'ils ne sont pas à l'abri, ceux qui sont convaincus de bien faire ou encore ceux qui pensent simplement qu'ils sont invincibles à participer à la construction d'une conscience collective en faveur d'une route plus sûre... », tel est l'objectif de cette exposition qui a reçu le parrainage de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap. L'initiateur ? L'avocat maître Charles-Henri Coppet, spécialiste en dommage corporel et droit des victimes, qui n'a jamais pu s'accommoder du « manque d'humanité » auquel étaient confrontées les victimes. « Après l'accident, c'est finalement un parcours impossible qui leur est proposé : obstacles procéduraux, démarches administratives sans fin, délais à rallonge, demande d'avances de frais... », déplore-t-il.

Pauline Déroulède, marraine du projet

Ce « projet » est également porté par l'association Vict'w Art, présidée par Aurélie Vernaz dont la fille de 16 ans a été victime d'un accident de la route en 2018. « Les conseils avisés, le bon expert, le bon contact au bon moment font toute la différence sur un chemin hostile que l'on n'a pas choisi », assure-t-elle. La force de cette expo, selon elle ? « Faire bouger les lignes en interpellant différemment car le décès et le handicap sont difficiles à regarder. C'est pourtant en les fixant dans les yeux que les comportements changeront. » C'est donc tout naturellement qu'elle a proposé à Pauline Déroulène, espoir du tennis fauteuil pour les Jeux paralympiques 2024, amputée après avoir été renversée par un chauffard, d'en être la marraine (article en lien ci-dessous). « Se reconstruire, envisager de nouveaux projets de vie après un accident handicapant, ce n'est pas inné ou accessible facilement, ce sont des combats quotidiens », témoigne celle qui milite pour la création d'un test d'aptitude pour tous les conducteurs.

Témoignez jusqu'au 15 mai

Pour rassembler d'autres témoignages, le Projet [102] lance un appel auprès des victimes, familles, soignants, services sociaux, associations, gendarmes, policiers, pompiers, élus, entreprises. Un appel aussi aux artistes « connus, reconnus et inconnus » pour exposer une œuvre (peinture, sculpture, photographie, vidéo) évoquant les dangers de la route, les enfants, la mort, le handicap, la reconstruction, la vie... Les témoins ont carte blanche. Seule condition : renvoyer son dossier avant le 15 mai 2021 (via le lien ci-dessous).

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.