Akka recrute Akka recrute Akka recrute

Un bal inclusif pour clôturer le Mois parisien du handicap

Après 350 évènements organisés dans la Capitale, le Mois parisien du handicap s'achève avec un bal populaire accessible à tous, le 6 juillet 2019. Au programme : danses singulières et musiques entraînantes. Un 10e anniversaire festif et inclusif !

3 juillet 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Un bal inclusif pour envoyer valser les préjugés ? C'est ce que propose la compagnie de danse La halte-garderie. Johan Amselem, son directeur artistique, et Hamid Allouache, danseur et coach en fauteuil roulant, invitent les Franciliens à se déhancher pour clôturer la 10e édition du Mois parisien du handicap et inaugurer Paris Plages. 350 évènements ont été organisés depuis le 1er juin 2019 pour célébrer la différence et échanger, ensemble, autour du handicap. Pour finir en beauté, la ville de Paris organise, le 6 juillet 2019, une soirée festive gratuite et ouverte à tous !

Des danses folles

Pour assister à ce « bal arrangé », rendez-vous de 18h à 21h à la guinguette de Paris Plage, au cœur du bassin de la Villette (45 quai de Seine, 75019). Pour que tout soit parfait le jour-J, les deux artistes de la compagnie ont organisé plusieurs ateliers, ouverts à tous, au cours desquels les participants pouvaient développer et explorer des moyens de danser, quelles que soient leurs aptitudes. Le soir du bal, ces « complices » ainsi formés donneront le ton et entraîneront le public dans des chorégraphies endiablées. Danse au sol, des épaules, des yeux, des doigts, « danse folle », « qui tremble » ou encore les yeux fermés ou sans les bras... Tous les mouvements sont autorisés ! Côté musique, DJ Dans la nuit sera aux platines et Mohamed Lamouri, le « chanteur de la ligne de métro 2 », mal voyant, interprètera des chansons d'amour sur un rythme électro-raï. Danse qui peut !

« Le Mois parisien du handicap propose non seulement à des personnes en situation de handicap de découvrir des activités qui leur sont spécialement destinées, le plus souvent dans une approche de mixité des publics, mais il permet aussi à tout un chacun d'appréhender autrement la différence née d'une situation de handicap », explique Nicolas Nordman, adjoint à la maire de Paris en charge du handicap. 

 

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.