Berlin vote une loi anti-discriminations, notamment handicap

La municipalité de Berlin a adopté une loi anti-discriminations, inédite en Allemagne. Elle concerne, par exemple, le refus de chien-guide dans les magasins. Les victimes pourraient réclamer des dommages et intérêts.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article
Illustration article

Une loi anti-discriminations, défendue par le sénateur écologiste chargé de la justice, Dirk Behrendt, a été adoptée le 4 juin 2020 par le Sénat de Berlin, capitale allemande, à majorité de gauche ; les conservateurs de la CDU et extrême droite ayant voté contre.

Refus de chien guide dans un magasin

Les victimes de discriminations -raciales, religieuses, sexuelles ou encore liées au handicap- pourront désormais demander des dommages et intérêts. La loi prévoit un large éventail de cas de figure, de la personne aveugle refusée dans un lieu public avec son chien parce qu'il est interdit aux animaux aux "blagues misogynes" que pourraient lancer des fonctionnaires en présence d'un tiers, en passant par d'éventuels contrôles de police au faciès.

Une loi polémique

Berlin pourrait ainsi devenir "précurseur" en Allemagne en matière de lutte contre les discriminations, s'est félicité M. Behrendt, saluant l'aboutissement de "plus de dix années" de débats. Droite, libéraux et extrême droite ont en revanche fustigé une loi qui "poignarde les fonctionnaires dans le dos", selon les termes du chef de file de la CDU dans la capitale, Burkard Dregger. Une disposition irrite particulièrement les opposants au nouveau dispositif : en cas d'accusation de discrimination, les policiers devront désormais prouver qu'ils ne se sont pas rendus coupables de tels agissements. Jusqu'à présent, c'était à la victime présumée de démontrer qu'elle avait été discriminée.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.