Handicap moteur : un tapis connecté contre les escarres

Pour prévenir les escarres, plaies qui apparaissent à cause d'un manque de mobilité chez les personnes en fauteuil roulant, une start-up a conçu un tapis connecté. Muni de capteurs, ce petit coussin prévient en cas de mauvaise position assise.

26 décembre 2016 • Par

Thèmes :

En France, les escarres toucheraient 8 à 9% des patients longuement hospitalisés. Ces plaies cutanées, qui apparaissent à cause d'un manque de mobilité, peuvent se transformer en ulcères et touchent majoritairement les personnes en situation de handicap moteur. Pour prévenir leur apparition, aux conséquences psychologiques souvent lourdes, la start-up Gaspard a conçu un tapis connecté intelligent, adapté au fauteuil roulant.

Des capteurs de position

Cet objet, baptisé lui aussi Gaspard, se présente sous la forme d'un coussin. Ses fondateurs le décrivent comme un « tracker de positionnement » et « le premier système actif de prévention des escarres pour les personnes en fauteuil roulant en France». Comment fonctionne-t-il ? Afin d'anticiper les risques de plaies, lors du retour à domicile, le tapis connecté, muni de capteurs très sophistiqués, est à placer sous le coussin anti-escarres du fauteuil. Le système de captation permet d'identifier instantanément une mauvaise posture, responsable d'une mauvaise qualité de l'assise. Il évalue également le temps de changement de position. Relié au smartphone, via une application mobile, il prévient également la personne par une une notification en cas de mauvaise posture, si besoin. À noter que les données enregistrées peuvent être suivies par le personnel soignant ou les aidants (familiaux et professionnels).

Une prévention active

Dans une vidéo présentée sur le site du projet, l'équipe à l'origine du dispositif explique comment il est né. Paralysé des jambes durant quatre ans, Morgan Lavaux, co-fondateur du coussin connecté, a passé beaucoup de temps dans les centres de rééducation à la suite d'un accident de sport. « On rencontre actuellement des systèmes de prévention passifs. Nous voulions inventer un dispositif qui puisse prévenir les risques grâce à un smartphone et faire comprendre ce qu'il se passe aux patients ». L'idée étant que la personne s'en serve essentiellement lors du retour au domicile plutôt qu'à l'hôpital.

Prochaine commercialisation

Le produit sera présenté lors du Consumer electronics show Las Vegas 2017, un salon international lié aux objets connectés qui se tiendra du 5 au 8 janvier. Morgan Lavaux espère que son innovation pourra être mise en vente d'ici fin 2017, pour moins de 1 000 euros.

© Mister Gaspard

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.