Démystifier l'autisme : une malédiction en Côte d'Ivoire !

Une fondation "pour démystifier" et traiter l'autisme a été créée le 2 avril 2019 en Côte d'Ivoire, où un enfant sur cent est atteint par ces troubles du développement, souvent assimilés à une malédiction divine en Afrique.

5 avril 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

"La Fondation pour l'autisme en Afrique vise à l'installation d'un centre de traitement de l'autisme pour les familles africaines, une structure qui manque cruellement sur le continent" a expliqué à l'AFP, son promoteur David Kablan. M. Kablan, parent d'un enfant autiste, s'exprimait lors de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Les enfants autistes sont victimes de préjugés socio-traditionnels et ostracisés en Afrique : ils sont vus comme des "esprits maléfiques, enfants sorciers, possédés ou réincarnations du diable", a souligné David Kablan. "Ce centre qui sera implanté près d'Abidjan sera doté d'infrastructures capable de former des professionnels", a-t-il ajouté, rappelant que le pays ne dispose que de "cinq pédopsychiatres" et soulignant qu'il "faut cinq ou six mois à un parent d'enfant pour obtenir un rendez-vous".

Ce centre à vocation régionale va également former des parents qui "pourront prendre en charge leurs enfants dans les foyers respectifs". La fondation d'un coût de six millions d'euros va bénéficier d'appuis financiers de partenaires canadiens, français et ivoiriens.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.