Eco-anxiété : une détresse psychique liée au climat

Dans le monde, près d'un jeune sur deux souffrirait d'éco-anxiété, détresse profonde liée aux changements climatiques et à l'inaction des gouvernements. Ils s'expriment dans une vaste étude qui tente d'insuffler une prise de conscience planétaire.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

« J'ai grandi en ayant peur de me noyer dans ma propre chambre. » Comme Mitzi Tan, 23 ans, Philippine, 45 % des jeunes sont sensibles à l'éco-anxiété qui affecte notamment leurs études, leur sommeil, leur alimentation et leurs loisirs. Une étude (en lien ci-dessous, en anglais), menée par des chercheurs britanniques, américains et finlandais et financée par l'ONG Avaaz fait froid dans le dos. Entre mai et juin 2021, 10 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans originaires de dix pays* ont été interrogés sur leurs craintes face à la crise climatique. Un vent de révolte souffle du nord au sud !

L'éco-anxiété, quèsaco ?

Celle que l'on appelle aussi « solastalgie » est la préoccupation, la frustration, la tristesse et même la colère ressentie face à la réalité de la crise climatique et l'échec répété de nos gouvernements à la résoudre. Selon cette vaste enquête, publiée dans la revue scientifique The lancet planetary health, 58 % des jeunes estimentque les gouvernements les « trahissent, eux et/ou les générations futures », tandis que 64 % considèrent qu'ils ne font pas assez pour éviter une catastrophe climatique. De même, plus de sept sondés sur dix trouvent que « l'avenir est effrayant » -ce chiffre grimpe à 81 % au Portugal et 92 % aux Philippines, pays tropical particulièrement en proie aux typhons et à l'élévation du niveau de la mer. Résultat, près de quatrejeunes sur dix confient qu'ils hésitent désormais à avoir des enfants. « Ce sont des émotions désagréables et difficiles mais également tout à fait saines et normales face à la destruction du monde naturel », explique Avaaz qui estime que « le problème ce ne sont pas ces émotions mais l'échec politique ».

Comment mieux vivre avec ?

Il ne s'agit pas de « soigner » ni de « faire disparaître » l'anxiété mais d'apprendre à vivre avec, sans tomber dans le désespoir ou le déni. Pour ce faire, la revue Climate psychology alliance livre quelques conseils. Tout d'abord, « souvenez-vous que vous n'êtes pas seul et que d'autres ressentent la même chose que vous » mais aussi que « vous n'êtes pas responsable de tout », assure-t-elle, évoquant une « responsabilité collective ». Elle conseille également de créer des occasions de parler du changement climatique en mettant l'accent sur les émotions que cela provoque en soi ou chez les autres afin de les banaliser. « Lorsqu'on voit l'état du monde, comment ne pas ressentir tristesse ou frustration ? », interroge Avaaz. Autre recommandation : passer davantage de temps en pleine nature et prendre soin de soi, physiquement et émotionnellement. « Cela semble évident mais prendre soin de nos besoins de base peut améliorer notre résilience et notre équilibre », poursuit l'ONG.

Un espace pour partager son expérience

Pour permettre aux personnes qui souffrent d'éco-anxiété de partager leur expérience mais également de donner aux autres l'envie d'agir, Avaaz a créé un espace de discussion qui regroupe déjà des centaines de témoignages du monde entier (en lien ci-dessous). Leitmotiv ? « Etre ensemble, ça peut aider ! » Les résultats de cette étude pourraient aussi être décisifs dans les procès pour le climat portés par des jeunes, tels que la plainte historique déposée contre 33 gouvernements. « Les crises peuvent également révéler le meilleur de nous-mêmes : libérer notre créativité, notre inspiration et notre empathie. C'est là que peut naître l'espoir radical, un espoir ancré dans la réalité et pourtant résolument déterminé, tenace et bienveillant. Exactement ce dont notre monde a besoin », conclut Avaaz.

* Australie, Brésil, Etats-Unis, Finlande, France, Inde, Nigeria, Philippines, Portugal et Royaume-Uni

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.