Elèves handicapés: les enseignants pas assez formés

Plus de 90 % des enseignants du primaire sont favorables à l'"école inclusive", accueillant les élèves handicapés dans des établissements ordinaires mais ils ne s'estiment pas assez formés.

27 mai 2014 • Par

Thèmes :

Paris, 27 mai 2014 (AFP) -

Plus de 90 % des enseignants du primaire sont favorables à l'"école inclusive", accueillant les élèves handicapés dans des établissements ordinaires mais ils ne s'estiment pas assez formés, selon une enquête du SNUipp-FSU publiée mardi.

L'"école inclusive" pour promouvoir l'intégration scolaire de tous les enfants sans distinction, est inscrite dans la loi de refondation de l'école de l'ex-ministre de l'Education nationale Vincent Peillon. Selon l'enquête réalisée par le premier syndicat enseignants du primaire, les enseignants sont 40,75 % à être "tout à fait d'accord" avec l'accueil d'élèves handicapés dans des établissement scolaires ordinaires, et 49,49 % à y être "plutôt favorables", mais ils sont 20,44 % à douter que ce soit réalisable. "Les enseignants y croient", a estimé l'organisation syndicale, mais ils "demandent de la formation et des conditions d'enseignement adaptées", a-t-elle précisé dans un communiqué.

Le syndicat réclame également un accompagnement "global" de ces élèves en dehors des heures de cours, à la cantine et pendant les activités périscolaires. "Le handicap ne s'arrête pas à la porte de classe", a-t-il rappelé. A la rentrée 2013, 239.000 élèves handicapés étaient scolarisés, dont 98.000 dans le second degré (collèges et lycées), selon le ministère de l'Education nationale. Durant l'année 2012-2013, 90 % des collèges accueillaient au moins un élève handicapé, d'après le ministère.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires4 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
4 commentaires




Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.