FAQ déconfinement : sortir oui, mais à quelles conditions?

N°3 : "Mes sorties". Plusieurs jours après le déconfinement, des interrogations émergent en cas de handicap. Pour y répondre, le gouvernement publie des questions-réponses sur diverses thématiques.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Plusieurs jours après l'annonce du déconfinement, de nombreuses questions émergent notamment de la part des personnes handicapées. Pour tenter d'y répondre, le gouvernement a mis en place une foire aux questions (FAQ), divisée en plusieurs fiches thématiques, régulièrement actualisées. La troisième : « Mes sorties ».

Réponse du 20 mai

•    Quelles sont les conditions de reprise de l'activité sportive au sein de la Fédération française du sport adapté ?

Préalablement à la reprise de l'activité sportive, chaque sportif licencié doit renseigner un « auto-questionnaire Fédération française du sport adapté », composé de 3 questions : Ai-je contracté le Covid-19 ? Ai-je un ou des facteur(s) de fragilité en lien avec mon handicap ? Suis-je porteur d'une autre maladie constituant un facteur de fragilité ?

Si l'une des réponses est positive, un certificat médical de reprise sera requis. Afin de trouver un meilleur accompagnement suite au déconfinement, l'éducateur sportif échange préalablement à la reprise avec le sportif, la famille et le personnel encadrant. A noter que les encadrants devront être munis d'un masque.

Pour plus d'information, consultez notamment les pages 84, 85 et 86 du guide d'accompagnement de reprise des activités sportives (ministère des Sports) :
http://sports.gouv.fr/IMG/pdf/sportsguidesportparsport_fiches.pdf.

•    Quelles sont les conditions de reprise du sport au sein de la Fédération française handisport ? Et quels sont les publics concernés par cette reprise ?

Les participants à une activité sportive sont invités à s'assurer que leur état de santé est compatible avec la reprise de cette activité, en répondant à une série de questions (voir la page 11 du Plan de déconfinement fédéral handisport) :
http://www.handisport.org/wp-content/uploads/2020/05/PlandeDeconfinementFederal_FFH_09mai2020.pdf 

En cas de réponse positive, un avis médical sera nécessaire. Les sportifs concernés par la reprise, entre le 11 mai et le 2 juin, sont :
- les sportifs en fauteuil autonome aux transferts et dans la pratique d'une activité physique ;
- les déficients visuels sans guide ;
- les déficients auditifs.
Une réévaluation de la situation sera effectuée au 2 juin afin d'envisager l'évolution des dispositions fédérales.

Pour plus d'information, consultez le « Plan de déconfinement fédéral handisport » :
http://www.handisport.org/wp-content/uploads/2020/05/PlandeDeconfinementFederal_FFH_09mai2020.pdf.
Mais aussi les pages 44 et 45 du Guide d'accompagnement de reprise des activités sportives (ministère des Sports) : http://sports.gouv.fr/IMG/pdf/sportsguidesportparsport_fiches.pdf.

•    A partir du 11 mai, puis-je circuler librement ?

Oui, vous pouvez sortir sans autorisation, pour une sortie à moins de 100 km de chez vous. Vous pouvez vous déplacer à plus de 100 km uniquement pour les motifs suivants :
- Trajets entre le lieu de résidence et le ou les lieux d'exercice de l'activité professionnelle, et déplacements professionnels insusceptibles d'être différés ;
- Trajets entre le lieu de résidence et l'établissement scolaire effectué par une personne qui y est scolarisée ou qui accompagne une personne scolarisée et trajets nécessaires pour se rendre à des examens ou des concours ;
- Déplacements pour consultation de santé et soins spécialisés ne pouvant être assurés à distance ou à proximité du domicile ;
- Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables, pour le répit et l'accompagnement des personnes handicapées et pour la garde d'enfants ;
- Déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire ;
- Déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
- Déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.
Dans ce cas, il faut remplir une déclaration de déplacement en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence, disponible sur : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Deconfinement-Declaration-de-deplacement 
En plus de cette déclaration de déplacement, pensez à apporter avec vous tout document qui justifie votre handicap.

•    Quels sont les lieux qui rouvrent ?

- Certains parcs, jardins et forêts sont rouverts en zone verte
- Les plages restent fermées partout en France au moins jusqu'au 2 juin. Mais les maires, avec accord du préfet, peuvent néanmoins décider la réouverture de certaines plages.
- Vous pouvez faire du sport dehors mais les sports collectifs et de contact sont interdits. Il n'est pas possible de faire du sport en intérieur (salles et clubs de sport, par exemple).
- Les médiathèques, les bibliothèques et petits musées pourront rouvrir leurs portes en respectant les règles sanitaires. Restent fermés les grands musées, les cinémas, les théâtres et les salles de concert.
- Les lieux de culte pourront continuer à rester ouverts mais les rassemblements sont interdits. Il faut continuer à respecter les règles sanitaires de protection.

•    Je vis en « zone rouge ». Pendant la période de déconfinement progressif, quels seront les lieux de dépaysements autorisés pour les personnes handicapées et leurs accompagnants ?

Les promenades en forêt, au bord des cours d'eau et dans les parcs peuvent être autorisées pour les personnes handicapées et les personnes qui les accompagnent dans les zones rouges, même si ces espaces sont fermés au grand public. En effet, au niveau local, les maires, en accord avec les préfets, sont invités à distinguer, au cas par cas, les espaces accessibles aux personnes handicapées mais qui restent interdits au grand public (par exemple, l'arrêté pris par le préfet de la Haute-Garonne ou la ville de Saint-Denis qui ouvre un parc trois fois par semaine pour les jeunes handicapés et leurs parents).

Dans tous les cas, vous devez avoir avec vous tout document qui justifie votre handicap. Ces promenades se feront dans le strict respect des gestes barrière qui restent obligatoires pour la santé de tous, et le port du masque si vous êtes parmi les personnes les plus à risque.

•    Quels commerces seront ouverts aux publics ?

A compter du 11 mai, les commerces rouvrent sauf certains grands centres commerciaux. En revanche, le nombre de personnes dans le magasin sera limité et il sera recommandé de porter un masque. Un commerçant peut refuser l'entrée si le masque n'est pas porté.

- Les bars, cafés, restaurants restent fermés. Fin mai, le gouvernement décidera s'ils peuvent ouvrir après le 2 juin.
- Les marchés seront en général autorisés, sauf si les maires ou les préfets décident que ce n'est pas prudent.

•    Le masque est obligatoire dans les transports en commun, je ne peux pas vraiment en porter un, comment puis-je faire ?

La dérogation au port du masque est possible, dans les cas où celui-ci est obligatoire, comme par exemple dans les transports en commun, pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable, mais à deux conditions :
- Il sera nécessaire pour les personnes de se munir d'un certificat médical justifiant de cette impossibilité ;
- La personne handicapée sera également tenue de prendre toutes les précautions sanitaires possibles (port si possible d'une visière, respect des distances physiques).

Pour savoir comment bien porter son masque, consultez la rubrique « Information - Masques grand public » sur le site du Gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/masques-grand-public

•    En Ile-de-France, puis-je circuler librement et à tout moment en transports en commun ?

A partir du 11 mai 2020, les salariés d'Ile-de-France devront présenter une attestation de leur employeur pour pouvoir prendre les transports en commun aux heures de pointe. Sur cette attestation employeur, il faudra spécifier des créneaux horaires : entre 6h30 et 10h30 le matin et entre 15h30 et 19h30 le soir.

Info utile pour les personnes sourdes et malentendantes

Les opérateurs télécoms de la Fédération française des télécoms (Altice-SFR, Bouygues Telecom, Euro-Information Telecom, La Poste Mobile et Orange) ont décidé de doubler le nombre d'heures de communication qu'ils proposent à leurs clients sourds ou malentendants au travers de leur centre relais téléphonique pour les deux prochaines semaines (article en lien ci-dessous). Concrètement, ils bénéficieront ainsi, gratuitement, de 2 heures de communication adaptée (les opérateurs offrent déjà une heure de communication depuis la mise en place du centre relais téléphonique), soit via une traduction en langue des signes française (LSF), soit via un codage en langage parlé complété (LPC), soit en utilisant des technologies de sous-titrage des appels. Cette offre vient d'être renouvelée pour le mois de mai, avec une heure supplémentaire offerte du 15 au 30 mai, afin de lisser les usages.

Partager sur :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.