Les handi-gamers encouragés à la pratique du esport

"Plutôt football ou Formule 1 ?" La Fédération française handisport se lance dans l'aventure esport et invite ses licenciés à se défier au cours d'un match haletant ou une course effrénée, grâce à des outils accessibles. 3, 2, 1, prêts ? "Gamez !"

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Avec 7,3 millions de pratiquants réguliers et 14 millions d'occasionnels, l'esport fait incontestablement partie des activités en vogue à l'ère du tout numérique. Bien plus qu'un simple jeu vidéo, cette pratique, comme toute activité physique, permet de développer de nombreuses aptitudes (esprit d'équipe, stratégie, communication, réflexes…). Pour optimiser son accessibilité, la Fédération française handisport (FFH) se lance dans l'aventure du sport en ligne ! L'objectif : créer du lien entre ses licenciés et renforcer son mouvement.

Des salons vocaux ou textuels

« Plutôt ballon rond ou Formule 1 ? » Pour le lancement de cette nouvelle discipline, la FFH propose deux jeux « populaires » : Trackmania Stadium 2 (9,99 euros), qui propulse les joueurs au beau milieu d'une course de voiture, et le jeu de football Pro Evolution Soccer 2020 (59,99 euros). Une ligue et des tournois de qualification seront régulièrement organisés jusqu'à la grande finale qui se déroulera lors du prochain Handisport Open Paris (initialement prévu les 7 et 8 mai 2020, l'évènement est reporté à une date ultérieure en raison de la crise sanitaire actuelle). En attendant, les « gamers » peuvent à tout moment se défier via la plateforme gratuite Discord et profiter, après un match haletant ou une course effrénée, des outils de discussion en ligne accessibles tels que des « salons vocaux » ou « textuels » pour débriefer de leur performance ou simplement échanger ensemble. « Une réelle opportunité pour beaucoup de joueurs en situation de handicap d'être en parfaite autonomie et d'effacer toutes potentielles barrières liées aux singularités de chacun », se félicite la FFH.

Discipline fédératrice et inclusive

L'association CapGame, partenaire du projet, encourage depuis deux ans un esport accessible à ceux « n'ayant pas forcément les mêmes capacités que les joueurs 'classiques' ». Pour ce faire, « nous testons différentes formules, règlements, matériaux... », explique son président Jérôme Dupire. Une discipline qui se veut inclusive et fédératrice, bienvenue en période de confinement où les journées sont parfois longues et monotones. La Fédération, propose quatre types de foot : fauteuil électrique, mal marchant, cécifoot et pour sourds. « Grâce à ces jeux en réseau, tout le monde pourra jouer ensemble en loisirs ou en compétition, se réjouit Mai-Anh Ngo, secrétaire générale de la FFH. Notre philosophie fédérale à long terme est de ne pas dissocier la pratique physique de celle du esport, en ayant une approche responsable et pédagogique. » A vous de jouer !

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.