Semaine olympique et para : faire bouger la génération 2024!

Interculturalité, partage et prévention sont les maîtres-mots de la 4e Semaine olympique et paralympique qui se tiendra dans toutes les écoles de France du 3 au 8 février 2020. 7 jours pour casser les préjugés et faire bouger la génération 2024 !

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Sept jours pour découvrir de nouvelles disciplines, promouvoir les valeurs citoyennes et sportives, éduquer, casser les préjugés... La Semaine olympique et paralympique (SOP) fait son grand retour dans toutes les écoles (maternelles, primaires, collèges, lycées et établissements d'enseignement supérieur) de France et d'Outre-mer, du 3 au 8 février 2020. « Depuis 3 ans, durant cette semaine, enseignants et athlètes s'engagent pour mettre plus de sport à l'école. En cette année olympique et paralympique, cette initiative a encore plus de sens, estime Tony Estanguet, président de Paris 2024. C'est l'occasion de parler du Japon, des cultures du monde et d'ouverture aux autres. » Une 4e édition placée sous le signe du partage et de l'interculturalité, donc, mais aussi de la prévention !

Activité salvatrice

« Saviez-vous que 87 % des adolescents français bougent moins d'une heure par jour ? C'est trop peu pour l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et cela a des répercussions importantes sur leur santé », constate Roxana Maracineanu, ministre des Sports. De même, en 40 ans, les collégiens ont perdu 25 % de leurs capacités cardiovasculaires, et 20 % des jeunes sont en surpoids. Pour « faire bouger la génération 2024 », plusieurs athlètes se rendront dans les classes afin de véhiculer les bienfaits d'une activité physique régulière. « Parce qu'un enfant qui bouge un peu chaque jour, c'est évidemment un enfant en bonne santé », plaide Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale.

Sensibilisation au handicap

Basketball, boxe, tennis fauteuil ou encore boccia... Les élèves pourront s'initier à différentes disciplines olympiques et paralympiques mais aussi découvrir l'histoire du sport. Le principe est d'utiliser le sport comme un outil pédagogique et ludique dans les enseignements généraux (maths, histoire-géo, langues étrangères), à travers différents projets : découvertes culturelles, sensibilisation au handicap... Car « la SOP, c'est aussi un outil pour faire en sorte que ça ne soit plus un évènement en soi que des enfants ou des adultes handicapés et valides évoluent ensemble », explique Michael Jeremiasz, champion de tennis fauteuil. Cette année, plus de 2 000 écoles, impliquant 330 000 élèves, ont déjà déposé des projets sur la plateforme dédiée  (en lien ci-dessous). « Incroyable », « intense », « spectaculaire », « merveilleux » et même « trop super bien »... Les enfants sont unanimes sur les bénéfices de ce moment clé du programme « Education » de Paris 2024.

Certains établissements, comme le Centre de ressources, d'expertise et de performance sportive (Creps) d'Île-de-France, ont décidé de mettre le handisport à l'honneur. Durant ces trois jours, plus de 1 200 élèves de la région sont invités à participer à des « mini-olympiades » éducatives et inclusives. Un avant-goût de Paris 2024, les premiers jeux de l'histoire dotés du même emblème pour les olympiques et paralympiques ?

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.