Handicap: alerte sur la baisse des prestations dans le Nord

APF France handicap et AFM-Téléthon s'alarment d'une "politique de baisse" des prestations liées au handicap du département du Nord, "unique en France" selon elles et menant les bénéficiaires ou personnes éligibles au "renoncement" de leurs droits.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

"APF France Handicap et AFM Téléthon demandent l'arrêt des réévaluations des attributions de prestation de compensation du handicap à l'aune des budgets établis par le Département, et le retour à la loi sur la primauté du projet de vie des personnes", écrivent les sections nordistes des associations dans un communiqué commun.

Double évaluation à la baisse

Créée en 2005, la prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide qui permet de rembourser les dépenses liées à la perte d'autonomie, octroyée après évaluation des besoins par des professionnels de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et à la charge des départements. Dans le Nord, "il existe une évaluation plus dure et un accès aux droits plus difficile des personnes en situation de handicap depuis la mise en place d'une 'mission PCH', dispositif unique en France, qui réévalue les plans de compensation proposés par les professionnels de la MDPH", expliquent les deux associations. Avec cette politique "de double évaluation des plans de compensation, d'audits financiers commandités, ce sont des prestations de compensation de handicap qui sont revues à la baisse voire supprimées", se désolent-elles. Selon elles, "la conséquence directe", c'est réfléchir entre tous les besoins primaires celui dont on peut se passer, "demander à la famille, aux voisins, de vous aider" "avec des risques d'accidents accrus", "renoncer à adapter" son domicile ou finir par "intégrer une structure médico-sociale pour les personnes les plus en difficulté".

Contenir la montée en charge

Le département explique avoir créé la "mission PCH" en 2019 "afin de contenir la monter en charge de la PCH et d'entrer dans une logique pertinente de juste attribution de droits". Selon la collectivité locale, "la progression des dépenses de PCH" était de 2% entre 2019 et 2020, contre 8,9% en moyenne par an sur la période 2016-2018 et 12,1% en moyenne par an entre 2011-2015. Selon le compte administratif de 2020, le Département a "contenu l'évolution" de la PCH par la mise en place d'un "plan de maîtrise afin de garantir la bonne adéquation des ressources allouées à la PCH aux besoins des personnes en situation de handicap (...) en favorisant la complémentarité des financements dans le champ du handicap".

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2021) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.