Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante

Inria : un plan handicap pour booster la recherche!

Une immersion sensorielle pour réduire l'anxiété, un simulateur de conduite fauteuil... Au sein de l'Inria*, 25 recherches sont consacrées au handicap. Pour booster leur impact, l'Institut annonce la mise en place d'un Plan handicap.

27 novembre 2019 • Par

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !


Voir la vidéo Inner Garden

* Institut national de recherche dédié aux sciences du numérique

Un mélange de sable et de pâte alimentaire qui change de couleur en fonction de la forme qu'on lui attribue et interagit avec son utilisateur... C'est la solution anti-stress que propose la startup Ullo aux personnes souffrant de troubles cognitifs, pour lesquelles « les techniques traditionnelles de régulation de l'anxiété sont parfois difficiles à appliquer ». L'idée : modeler un paysage plaisant qui s'anime avec la réalité augmentée spatiale, le mouvement des vagues se synchronisant avec la respiration de l'usager. Cette immersion sensorielle et ludique a pour but de favoriser le bien-être des utilisateurs en les impliquant pleinement dans l'ensemble du processus de soin. Une initiative innovante portée par l'équipe de chercheurs Potioc à l'Inria (Institut national de recherche dédié aux sciences du numérique). Pour développer l'impact de ses recherches, ce dernier annonce la mise en place d'un « plan Handicap », le 19 novembre 2019, à l'occasion de la visite de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap, au centre de recherche Inria de Paris.

25 recherches sur le handicap

Des applications qui visent à soutenir l'autodétermination ou à apprendre des échanges monétaires aux enfants touchés par un trouble de l'apprentissage sévère, des stimulations électriques fonctionnelles pour restaurer la fonction praxique de personnes tétraplégiques ou encore un simulateur de conduite pour les primo-accédants au fauteuil roulant... Sur 200 équipes de recherches de l'Inria, 25 travaillent, de près ou de loin, sur le sujet du handicap. Chacune d'elles est menée en collaboration avec des personnes en situation de handicap, des aidants, des experts, aussi bien en amont pour les co-concevoir qu'en aval pour les tester. « Cette approche est absolument indispensable pour obtenir un véritable impact », estime Bruno Sportisse, chercheur et PDG d'Inria. En parallèle, l'Institut travaille, en collaboration avec le secrétariat d'Etat au Handicap et le lab Facebook, sur l'établissement d'un campus sémantique suffisant pour automatiser la traduction en FALC (facile à lire et à comprendre). « Un enjeu colossal pour les personnes déficientes intellectuelles et toutes celles éloignées de la compréhension », indique la ministre.

Plan handicap : 5 volets pour booster la recherche

« Le handicap est le fer de lance de la transformation de notre société, souligne Sophie Cluzel. De nombreuses recherches dédiées, à l'origine, aux personnes handicapées, sont aujourd'hui utiles aux 'valides' ». Pourtant, « ce thème n'a jamais vraiment été mis en visibilité dans la recherche, souligne le PDG, il est temps que ça change ! » Le Plan handicap vise à renforcer l'impact de ces recherches avec un plan d'action qui couvre cinq volets, à commencer par l'identification des écosystèmes industriels innovants, dont « les grands groupes clés et les startups potentiellement à accompagner sur le plan technologique » et la promotion du programme dédié de la Fondation Inria pour amplifier ces actions. Autre ambition : nouer des partenariats, notamment avec des associations spécialisées pour tester les projets de recherche en situation réelle. En parallèle, un grand challenge sur le handicap mêlant recherche, développement et transfert sera lancé début 2020. Dans un même temps, l'Institut souhaite expérimenter l'insertion de jeunes porteurs d'autisme dans une équipe de recherche pour, in fine, contribuer à la mise au point d'un programme d'accueil.

Taux d'emploi : objectif 6 %

Pour cet organisme national, « la question du handicap a deux facettes ». « L'institut peut d'une part mobiliser des recherches pour contribuer à l'amélioration de la vie et à l'insertion professionnelle des personnes concernées. D'autre part, il a aussi une responsabilité sociale en tant qu'employeur », avance son directeur. Selon lui, le taux d'emploi des personnes en situation de handicap reste « nettement à améliorer au sein de la population scientifique ». Ayant un taux inférieur à 2 %, l'Inria exprime sa volonté d'atteindre celui de 6 % en mettant en place « une politique volontariste ». Rendez-vous est pris !

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.