Japon : robot-serveur piloté par des personnes handicapées

Un café unique au monde ouvre ses portes en plein cœur de Tokyo, au Japon ! Fin juin 2021, les clients seront servis par des robots, commandés à distance par des personnes exclues du monde du travail, principalement en raison d'un handicap.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Bientôt des robots-serveurs, commandés par des personnes handicapées, dans les restaurants ? Cela ne relève ni d'une fiction orwellienne ni du dernier projet en date du fantasque PDG de Tesla et SpaceX, Elon Musk... Non, cette initiative futuriste est l'œuvre d'une entreprise japonaise de robotique nommée Ory Laboratory Inc., qui a pour ambition de combattre « la solitude ». Après deux expérimentations en 2018 et 2019, les « avatars robots cafe dawn » prendront leur quartier, fin juin 2021, dans un café permanent à Tokyo. L'enjeu ? Favoriser l'insertion professionnelle des 34 millions* de nippons ayant des difficultés à quitter leur domicile en raison d'une maladie ou d'un handicap mais aussi les hikikomoris (article en lien ci-dessous), les personnes âgées, les mères au foyer, etc.

Contrôlés avec un mouvement des yeux

Leur rôle ? Contrôler à distance ces robots humanoïdes d'1m20 de haut, nommés « OriHime-D », qui s'adaptent à la spécificité de leur pilote. Certains vivant avec un handicap lourd, provoqués par exemple par la maladie de Charcot ou l'amyotrophie spinale, sont dans l'incapacité de se déplacer et peinent à trouver du travail dans une société nippone ultra-normée qui laisse peu de place à la différence. Grâce à une simple connexion Internet, les personnes paralysées peuvent diriger ces avatars d'un battement de cil. Equipés d'une caméra frontale et d'un microphone, ces derniers enregistrent les commandes des clients et font l'intermédiaire avec l'employé qui peut ainsi leur répondre directement via un haut-parleur. L'occasion pour ces travailleurs de développer (un peu) leurs liens sociaux et d'être (un peu) rémunérés ; ils sont en effet rétribués 1 000 yens (environ 7,50 euros) de l'heure, soit moins de 1 300 euros par mois pour 40 heures par semaine.

Un PDG inspiré par sa propre histoire

Ce café unique au monde sort tout droit de l'imagination de Kentaro Yoshifuji, PDG de Ory Laboratory Inc. Jeune, souvent malade, il fait des allers-retours incessants à l'hôpital. Après être resté alité durant plus de trois ans, rongé par le manque d'activité et la solitude, il a un déclic. De retour sur pied, il déploie toute son énergie à trouver une solution pour redonner une mobilité artificielle aux personnes dans l'incapacité de se mouvoir. Aujourd'hui âgé de 34 ans, il rêve d'une société où les personnes en fauteuil roulant ou alitées « peuvent avoir l'espoir de pouvoir travailler et de rendre service aux autres », confie-t-il au quotidien japonais The Mainichi. Un exemple d'utilisation positive de la technologie en faveur de l'humain ?
 
* Selon les chiffres du bureau du cabinet, une agence du gouvernement japonais

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.