Seuls 15% des aveugles lisent le braille : urgence !

À l'occasion de la Journée mondiale du braille, des associations rappellent l'urgence à promouvoir le braille, un moyen précieux pour accéder au savoir. Une écriture qui a presque deux siècles mais s'adapte aux nouvelles technologies.

4 janvier 2018 • Par

Thèmes :

Illustration article

Le 4 janvier, depuis 2001, c'est la journée mondiale du braille. Il y a 209 ans naissait Louis Braille à Coupvray (Seine-et-Marne). C'est à lui que sept millions de personnes dans le monde doivent la possibilité de pouvoir lire et écrire du bout des doigts. Pour Vincent Michel, président de la Fédération des aveugles et amblyopes de France, « le braille reste et restera longtemps encore le seul moyen pour une personne aveugle d'approcher de façon autonome le texte écrit. Cette invention décisive pour notre pleine citoyenneté reste plus que jamais d'actualité puisque la révolution numérique en favorise la dissémination par le truchement de l'informatique adaptée et des nouvelles technologies. Nous nous devons d'en dire la modernité et de la défendre par tous les moyens ».

Petite histoire

Au début du XIXe siècle, à la suite d'un accident, Louis Braille devient aveugle à l'âge de trois ans. Cela ne l'empêche pas de vivre presque comme tous les autres enfants. C'est à l'école que les difficultés commencent à apparaître car il veut apprendre à lire. À l'âge de douze ans, loin de se décourager, le petit garçon se jure de trouver le moyen de déchiffrer tout ce que ses yeux infirmes ne peuvent voir. Louis Braille invente alors l'alphabet en relief qui, depuis, a permis à des millions d'aveugles de surmonter leur handicap. Un livre dédié aux enfants (en lien ci-dessous) raconte cette histoire.

Quel système ?

À partir de 1 à 6 points en relief, disposés en 2 colonnes de 3 points, le braille permet 64 combinaisons comprenant l'alphabet, les accents, la ponctuation, les signes mathématiques et les notes de musique... De nombreux objets ou appareils (montres, jeux de société, mesureurs, ascenseurs...) sont, grâce au braille, adaptés à l'usage des personnes aveugles ou très malvoyantes. Une méthode simple et ingénieuse, qui ouvre à des millions d'utilisateurs dans le monde les portes de la connaissance et, près de deux siècles plus tard, l'accès à l'informatique puisqu'une tablette en braille a vu le jour en 2016. En France, la promotion du braille est l'un des principaux enjeux des associations dédiées, notamment Valentin Haüy créée dès 1889 ; on estime en effet que seules 15% des personnes aveugles savent le lire.

Une merveilleuse écriture

Selon la Fédération des aveugles et amblyopes de France, « la France a beaucoup à faire pour permettre une pleine diffusion de cette merveilleuse écriture ». Le combat continue pour que les personnes aveugles puissent lire le livre de leur choix, dans le format de leur choix, dans des délais raisonnables et au prix du marché. « C'est notre combat central aujourd'hui afin qu'elles puissent pleinement accéder au savoir qui conditionnera l'inclusion dans le monde de demain », insiste Vincent Michel. À l'occasion de sa décoration, le 6 décembre 2017, de chevalier de l'Ordre national du mérite, il n'a pas manqué de rappeler à Françoise Nyssen, ministre de la Culture, « l'importance cruciale et primordiale de favoriser l'accès au savoir grâce aux livres en braille ». Il lui suggère d'être « dans la lignée de Louis Braille (...) la femme qui a ouvert l'accès au livre pour les aveugles de France ».

© WavebreakMediaMicro/Fotolia

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.