Maladie rare: nouveau doc pour une meilleure évaluation MDPH

Ajouter un document complémentaire au dossier MDPH pour décrire l'impact d'un handicap rare, c'est l'objectif d'une expérimentation lancée par la CNSA. Avec un taux de satisfaction de 75%, il est diffusé en mars 2024 sur tout le territoire.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Zoo sur la main d'une personne qui remplit un dossier.

Quel est l'impact d'une maladie ou d'un handicap rare ? C'est ce que tentent d'évaluer les Maisons départementales des personnes handicapées (Mdph) et de l'autonomie (Mda), via la mise à disposition d'un document complémentaire facultatif, à joindre au dossier obligatoire.

Les activités du quotidien en détail

Mobilité, communication, tâches ménagères et vie courante, scolarité, vie sociale et professionnelle... L'ensemble des activités du quotidien est passé en revue en 12 pages. Se mettre debout, avoir une bonne préhension, faire son ménage, gérer sa sécurité... Il suffit de cocher des cases selon le degré d'autonomie. Objectif ? Permettre aux personnes en situation de handicap rare (adultes et enfants) et à celles qui les accompagnent de transmettre plus d'informations sur les principales difficultés rencontrées et ainsi faciliter la compréhension de la situation. L'expérimentation qui a semblé faire ses preuves est étendue en mars 2024 dans toute la France...

Affiner les besoins de compensation

Ce projet, impulsé par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), en partenariat, notamment, avec le Groupement national des handicaps rares (GNCHR), a fait l'objet d'une enquête. Les trois quarts des personnes ayant rempli ce document annexe (en situation de handicap, proches aidants, professionnels du médico-social...) et 85 % des MDPH et des MDA se disent « satisfaites ». Elles évoquent notamment une grande facilité à se l'approprier (lecture, compréhension des questions, vocabulaire et remplissage) et estiment que cela aide les MDPH à comprendre les retentissements du handicap, permettant ainsi d'affiner les besoins de compensation. Une étape, toutefois, assez chronophage puisque les deux tiers des répondants ont mis plus de 30 minutes à le remplir.

De l'expérimentation à la concrétisation

Des propositions « constructives » ont également émergé comme le fait d'ajouter des items sur le « handicap invisible, imprévisible et spécifique », de créer un volet « enfants/nourrissons » ou encore de proposer une version en Facile à lire et à comprendre (FALC). Elles ont été prises en compte pour la version finale nationale.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires4 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Handicap.fr vous suggère aussi...
4 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.