Marine Le Pen veut augmenter l'AAH de 200 euros

Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, a indiqué le 6 mars 2017 vouloir revaloriser l'Allocation aux adultes handicapés (AAH) de 200 euros par mois pour "atteindre au moins le seuil de pauvreté".

7 mars 2017 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires21 Réagissez à cet article
Illustration article

C'est à qui promettra le plus en matière d'AAH (Allocation adulte handicapé) ! Après Jean-Luc Mélenchon qui dit vouloir la rehausser au niveau du SMIC, après Emmanuel Macron qui promet de l'augmenter de 100 euros, après Benoit Hamon qui prévoit de l'englober dans un revenu universel (articles en lien ci-dessous), c'est au tour de Marine Le Pen de proposer un « appréciable coup de pouce »« Cette allocation est largement inférieure au seuil de pauvreté, soit 808,46 euros par mois (NDLR : à taux plein pour une personne seule), en l'absence de tout autre revenu », a affirmé Marine Le Pen sur son blog de campagne pour justifier sa proposition d'augmenter l'AAH de 200 euros. Elle affirme aussi vouloir désindexer son montant des revenus du conjoint.

Campagne anti-discrimination

La candidate souhaite également « accélérer les démarches administratives » en donnant « plus de moyens humains et matériels aux Maisons départementale des personnes handicapées (MDPH) pour assurer leur mission d'accompagnement personnalisé ». Estimant que les personnes handicapées sont « confrontées à une société minée par les préjugés », Marine Le Pen s'« engage à combattre activement ces discriminations à l'aide de campagnes de communication à grande échelle, pour sensibiliser les Français ». Elle propose par ailleurs un « coup d'accélérateur à la mise en conformité des bâtiments recevant du public aux critères d'accessibilité ».

Et en matière d'emploi ?

« Alors qu'un Français en situation de handicap sur quatre est au chômage » - un sur cinq selon les dernières estimations de l'Association des paralysés de France - la candidate FN relève aussi que « l'obligation de recruter au moins 6% de travailleurs handicapés dans les entreprises de plus de 20 salariés (NDLR : en réalité de 20 salariés et plus) n'est pas respectée » et souhaite notamment y remédier par « des sanctions plus dissuasives pour les entreprises récalcitrantes ».

© Marine2017

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires21 Réagissez à cet article

Thèmes :

21 commentaires





















Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.