Meilleur pâtissier : Clémence, ses coulisses croustillantes

Candidate de la 12e saison du Meilleur pâtissier en cours de diffusion sur M6, Clémence Lefebvre s'est fait remarquer pour ses magnifiques gâteaux et... sa petite taille. Un détail pour cette Belge de 24 ans atteinte d'achondroplasie !

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Handicap.fr : Vous avez été qualifiée pour la 3e semaine du concours culinaire. Comment vous vous sentez à ce stade de la compétition ?
Clémence Lefebvre : Excitée parce qu'on rentre vraiment dans le vif du sujet ! J'ai hâte de montrer de quoi je suis capable !

H.fr : Comment est née cette vocation pour la pâtisserie ?
C.L : J'ai toujours eu l'habitude, quand j'étais petite, d'aller chez ma grand-mère les dimanches et mercredis après-midi. Ensemble, on réalisait des tartes aux pommes et des gâteaux au chocolat. C'est de là que vient cette passion. Et puis, j'ai réalisé mon premier gâteau à l'occasion des 70 ans de ma grand-mère. Quand j'ai vu ses yeux pétiller, je me suis dit « Pourquoi pas me lancer ? » Et je suis partie comme ça, en 100 % autodidacte.

H.fr : Puis vous avez rapidement postulé à l'émission « Le meilleur pâtissier » ?
C.L : J'ai postulé pour la saison 10, en 2021, mais je n'ai pas été retenue. Rebelotte l'année suivante où, là, j'ai fini par décrocher mon ticket d'entrée. Malheureusement, j'ai eu le Covid, donc je n'ai pas pu participer au tournage. Mais la 3e tentative a été la bonne ! Cette année, c'est la chaîne qui m'a directement contactée pour la saison 12. Comme quoi, il ne faut jamais lâcher !

H.fr : Avez-vous mentionné à la chaîne votre petite taille au moment de la candidature ?
C.L : Pour le casting, je souhaitais effectivement que cela se sache, ça a donc été abordé d'office. Et, entre nous, je pense qu'ils m'ont pris pour la pâtisserie mais aussi pour mon handicap. Ils ont probablement plus vu cela comme une opportunité, parce que c'est du jamais vu dans le concours. Après, cela montre que le fait d'être différent permet aussi d'ouvrir certaines portes. Donc ce n'est pas si négatif !

H.fr : Est-ce que votre handicap vous pose problème en cuisine ?
C.L : Non, pas vraiment. Je suis atteinte d'achondroplasie (un type de nanisme, ndlr) mais pas d'une forme sévère. Donc j'arrive à peu près à faire les choses comme tout le monde mais à mon rythme, avec des adaptations. On en a justement discuté avec la production en amont. Ma priorité, c'était vraiment d'être considérée comme les autres candidats. D'ailleurs, je ne voulais pas bénéficier de favoritisme mais, ça, je pense qu'ils l'ont bien compris dès le départ.

H.fr : Comment la production s'est-elle adaptée à votre handicap ?
C.L : C'est vraiment lorsqu'on s'est approché de la date de tournage qu'on a évoqué en détail les adaptations possibles. J'avais deux options. Soit avoir un plan de travail à ma hauteur, soit de taille normale avec un tabouret que je déplacerais à ma guise. J'ai longuement réfléchi. Ce que j'ai apprécié, c'est qu'ils n'ont pas pris la décision à ma place. Ils m'ont vraiment laissé le choix et m'ont fait comprendre qu'ils adopteraient ce qui serait le mieux pour moi. Finalement, j'ai opté pour le plan de travail à ma hauteur. Ça reste un concours, avec parfois la nécessité de courir, de se dépêcher. Et je pense que le fait d'avoir un tabouret, de monter, descendre en permanence, c'est assez fatigant et la chute est vite arrivée. Après, je leur ai bien spécifié que, pour tout le reste, que ce soit le frigo ou le congélateur, je voulais vraiment que tout soit comme les autres.

Je pouvais également compter sur la régie cuisine qui gérait le matériel. Par exemple, au niveau des saladiers, certains se trouvaient en hauteur dans les placards. Ils préparaient donc le matériel pour que je puisse y accéder facilement, comme ça, dès que j'en avais besoin, c'était à ma portée. Et, dans le pire des cas, mes coéquipiers ne rechignaient jamais à m'aider.

H.fr : A travers cette participation à l'émission, aviez-vous envie de représenter le nanisme autrement à la télévision ?
C.L : Je voulais vraiment en donner une image neuve et moderne car, que ce soit dans le feuilleton Joséphine, ange gardien, Fort Boyard ou autres séries, les personnes de petite taille ont toujours un rôle bien spécifique. Je souhaitais avant tout participer à une émission de pâtisserie comme tout le monde et montrer que le handicap doit être anecdotique à la télévision.

H.fr : Des secrets de tournage croustillants à partager ? Un évènement qui vous a marqué en particulier ?
C.L : Certainement la rencontre avec un chef pâtissier reconnu dans le monde entier, dont je dois encore taire le nom avant diffusion (rires). Ça m'a vraiment marquée. Surtout le fait qu'il ait pu goûter mes gâteaux et qu'il ait trouvé ça excellent, ça rend le souvenir encore plus beau. J'ai eu l'occasion aussi de faire découvrir de nouvelles saveurs à Cyril Lignac. Ça n'est pas donné à tout le monde d'apporter de nouveaux savoirs à des chefs pâtissiers qui savent déjà (presque) tout. Sinon, Mercotte, elle est très gentille. C'est vraiment la mamie gâteaux (rires). Quant à Cyril, il est peut-être un peu plus réservé mais d'une grande gentillesse aussi.

H.fr : Quels sont vos projets après l'émission ? 
C.L : J'espère pouvoir passer mon diplôme pour obtenir mon agrégation en boulangerie-pâtisserie d'ici la fin d'année ou le début de l'année prochaine. Je me donne deux ans pour ouvrir ma pâtisserie, vendre mes propres gâteaux et pourquoi par donner des cours de cake design, ma spécialité. Et le handicap, c'est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. J'aimerais bien, pourquoi pas, organiser des ateliers avec des personnes handicapées. Je pense que ça peut être une sorte de thérapie.

Le Meilleur pâtissier, tous les mercredis soirs depuis le 6 septembre 2023, à partir de 21h10 sur M6.

Clémence, tout sourire, trempant sa main dans un saladier
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.