Paris 2024 : Betty interprète la Marseillaise en chansigne!

Bientôt la fin de Tokyo 2020 et le début de Paris 2024... Le 5 septembre, Betty Moutoumalaya ouvrira la cérémonie de passation des Jeux paralympiques en interprétant la Marseillaise en chansigne. Un message d'inclusion éloquent, selon l'artiste.

• Par

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

DROIT DE REPONSE DE PARIS 2024
La prestation de Betty a suscité de nombreuses réactions au sein de la communauté sourde au motif qu'elle était entendante et, qu'au nom de l'inclusion, il aurait été préférable de privilégier une personne sourde. On lui a également reproché des erreurs d'interprétation. Paris 2024, interpellé par cette avalanche de commentaires, s'est donc excusé publiquement. Il explique que le comité d'organisation a été sensible à la démarche de cette chansigneuse amateure qui s'était spontanément proposée pour cet évènement avec l'objectif de véhiculer un message d'inclusion. Il ajoute par ailleurs que « le chansigne a une dimension artistique qui reste subjective, dans laquelle l'interprétation tient une place importante, comme en musique ».

Depuis, Paris 2024 a rencontré trois associations (Unanimes, Fédération des sourds de France et Mouvement des sourds de France) afin d'entamer un dialogue qu'il souhaite constructif. Se disant « très sensible » aux arguments de la communauté sourde, il consent que « des progrès restent encore à faire malgré les bonnes intentions qui l'animent », et promet de collaborer davantage avec elle d'ici 2024 ; il rappelle que, lors du spectacle diffusé le 5 septembre 2021, parmi les 126 danseurs, 10 étaient sourds.


ARTICLE INITIAL DU 3 SEPTEMBRE 2021
Les Jeux paralympiques de Tokyo arrivent à leur terme. Lors de la cérémonie de clôture, Tokyo 2020 passera le flambeau à Paris 2024. Un évènement qui promet d'être « spectaculaire », à suivre en ligne via le Live des Jeux (lien ci-dessous) ou sur place au Trocadéro à Paris entre 13 et 15h30 (article en lien ci-dessous). Une séquence artistique est au programme avec la présence du producteur de musique Pone qui mixera en live... uniquement grâce au mouvement de ses pupilles puisqu'il est atteint de la maladie de Charcot depuis 2015 (article en lien ci-dessous). Autre moment attendu, l'interprétation de la Marseillaise en « chansigne » par Betty Moutoumalaya.

Sa participation, une « évidence »

Cet art de traduire la musique avec le corps, les expressions du visage, les émotions, a pour ambition de faciliter l'accès à la musique pour tous. Cette séquence sera le premier pilier des dix minutes de la célébration proposée par la prochaine ville hôte. « Un message fort qui montre au Monde que l'inclusion sociétale et l'égalité sont au cœur des enjeux de la France », selon Betty Moutoumalaya. « Les athlètes nous démontrent par le sport que le handicap ne fait pas l'identité d'une personne. Je veux porter par mon art le même message », explique-t-elle. « L'inviter à participer à la cérémonie était une évidence », confie Tony Estanguet, président de Paris 2024, bluffé par « sa capacité à transmettre des émotions sans un mot ».

« Bâtir des ponts entres sourds et entendants »

Chansigneuse et formatrice en langue des signes, Betty Moutoumalaya naît en Seine-Saint-Denis, territoire hôte des Jeux de Paris 2024, et grandit à Fontenay-sous-Bois. C'est dans cette ville du Val-de-Marne qu'elle s'initie à la musique dès l'âge de 7 ans, en étudiant d'abord le piano et le solfège, avant de se tourner vers la batterie, qu'elle pratique depuis deux décennies. Lors de l'un de ses concerts, elle est bouleversée par une spectatrice qui reste insensible à la musique. « L'ambiance était incroyable. En tant que musicienne, je ne comprenais pas pourquoi elle ne tapait pas des mains et ne chantait pas comme le reste du public. C'était un moment suspendu. Je ne regardais qu'elle en me questionnant intérieurement », se souvient l'artiste. Quelques jours après, elle apprend que cette femme est sourde, le « choc ». Elle décide alors de donner un nouveau tournant à sa vie pour la consacrer à « bâtir des ponts entre le monde des sourds et celui des entendants ».

Rendre la musique accessible à tous

Diplômée d'une formation en langue des signes française, elle enseigne dans des établissements scolaires de région parisienne et au sein d'entreprises. Puis la jeune femme décide d'apprendre le chansigne, utilisant la langue des signes pour interpréter à la fois les paroles, le rythme et la puissance émotionnelle d'une chanson. En rendant la musique accessible aux personnes sourdes et malentendantes, elle leur permet de participer à des concerts et d'avoir « voix » au chapitre... culturel. Ces dernières déplorent néanmoins que Paris 2024 n'ait pas fait le choix d'un chansigneur sourd pour cette occasion historique. 

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.