Redoublement : des critères sur-mesure en cas de handicap?

Le ministre de l'Education nationale veut "remettre de l'exigence" dans l'école. Parmi ses mesures, le redoublement décidé non plus par les parents mais les enseignants. Mais il précise que les conditions pour les élèves handicapés seront adaptées.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Un jeune enfant pleurant devant sa copie.

Pour parvenir au « choc des savoirs », le ministre de l'Education Gabriel Attal a annoncé le 5 décembre 2023 une série de réformes pour « remettre de l'exigence » à l'école, au collège et au lycée en renforçant notamment l'enseignement des mathématiques et du français. Parmi les 20 nouvelles mesures, aucune n'est spécialement dédiée aux élèves en situation de handicap. Dans la trentaine de pages du dossier, il n'en est fait mention qu'une seule fois. A quel moment ?

Et en cas de handicap ?

Une mesure, en particulier, a retenu l'attention, c'est le fait que les professeurs, et non plus les familles, auront désormais le dernier mot sur le redoublement. Gabriel Attal a récemment affirmé qu'il fallait « revoir » cette « question taboue ». Mais il est précisé que « la performance des élèves en situation de handicap ne sera pas jugée uniquement sur la base des résultats scolaires ou des évaluations nationales ». Ainsi, « la possibilité de redoublement ne s'appliquera pas à tous de manière automatique, chaque cas fera l'objet d'une appréciation particulière. »

Les mesures « tout public »

Gabriel Attal indique aussi que « de nouveaux programmes s'appliqueront à l'école primaire, à commencer, dès septembre prochain, par les classes de la maternelle au CE2 », avec comme principes « la simplification » et « la clarification ».

Concernant le collège, des groupes de niveaux seront créés « à compter de la rentrée prochaine » en 6e et en 5e pour les enseignements de français et de mathématiques, et « à compter de la rentrée de septembre 2025 » en 4e et 3e.

Par ailleurs, le brevet sera réformé pour renforcer son « exigence » et son obtention « conditionnera l'accès direct au lycée ». Les élèves qui ne l'obtiendront pas devront rejoindre une classe prépa-lycée.

Pour le lycée, le baccalauréat général et technologique, qui prévoit aujourd'hui une épreuve anticipée de français en fin de première, en comptera désormais une autre, « dédiée aux mathématiques et à la culture scientifique, pour l'ensemble de nos élèves », annonce-t-il.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.