Ecole de forme ronde : un plus pour les élèves handicapés?

La commune de Maîche dans le Doubs a inauguré une école ronde à la rentrée 2023. Derrière cette forme insolite, un vrai engagement pour l'accessibilité des élèves handicapés. Car, oui, le rond est facteur d'inclusion, parole d'architectes !

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

4 septembre 2023. 350 élèves de la commune de Maîche (Doubs), de la maternelle au primaire, font leur rentrée dans une école flambant neuve, aux allures de soucoupe volante. A l'intérieur, tout est rond, du sol au plafond, des luminaires, en passant par les coussins qui jonchent le sol. Après deux ans de travaux, cette école unique en son genre en France est enfin sortie de terre et attise la curiosité. Au point qu'elle sera inaugurée le 22 septembre 2023 par Fadila Khattabi, ministre déléguée aux Personnes handicapées.

50 élèves en situation de handicap

Dans son cahier des charges, l'architecte Bernard Quirot devait intégrer une donnée essentielle : l'inclusion. En effet, parmi les 350 élèves scolarisés, 50 sont en situation de handicap. Ils sont répartis dans une classe d'unité localisée pour l'inclusion scolaire (Ulis), une autre externalisée (Clex) et accompagnés par le Réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) et le dispositif d'accompagnement médico-éducatif. Tous les enfants partagent ces locaux et participent à des projets communs. Bernard Quirot a donc misé sur les arrondis, via une imposante structure de 63 mètres de diamètre, soit environ 3 000 m2 de surface au sol, donnant sur une cour centrale. Les façades de sept mètres de hauteur sont trouées de plusieurs arches, là encore arrondies. Cette configuration en cercle serait gage de communion et de protection pour les enfants.

Le rond, facteur d'inclusion ?

Le rond semble en effet être un facteur d'inclusion. D'après Martin Winckler, médecin et écrivain canadien, promoteur de « l'hôpital inclusif », « la forme ronde est une forme où tout le monde est à égal distance de tout le monde. Si vous faites une zone qui est circulaire, ça veut dire que les professionnels de santé sont à égale distance de tout le monde, ça donne une atmosphère particulière qui n'est pas celle dans laquelle vous avez des couloirs à gauche, à droite, tout droit, des portes où vous ne voyez pas qui est où ». Dans son mémoire sur l'architecture inclusive publié en 2022, l'architecte Corentin Le Méhauté explique que « les courbes apaisent et changent notre comportement, notre façon de déambuler dans une circulation. Le côté organique permet de se sentir en sécurité ou moins agressé ». Bénéfique en cas d'hypersensibilité, liée à un trouble du neurodéveloppement, par exemple. « L'inclusive design » serait-il en passe de transformer l'approche architecturale ? Même si l'accessibilité n'est (souvent) pas encore pensée de façon native, de plus en plus d'architectes intègrent cette notion dans leur travail. L'idée : permettre à tout le monde d'avoir un accès équitable aux espaces.

En adéquation avec les besoins sensoriels

L'éveil du Scarabée, un centre pour adultes autistes situé dans l'Yonne, a aussi repensé la configuration de ses espaces au moment de sa construction en 2014. Tous les angles, les cloisons ou encore les menuiseries y ont été traités de façon arrondie. Près de dix ans après son inauguration, ce centre constate que ses résidents y vivent de « façon apaisée ». Son directeur relève ainsi que l'un d'eux, qui, « depuis des années démontait inlassablement tous les appareils électriques et dénudait tous les fils, a cessé ses pratiques le jour-même de l'emménagement et n'a pas repris à ce jour ». Une autre « qui ne passait pas un jour sans dire qu'elle avait fait une colère ou jeté les chaises, tient désormais les discours contraires et se plaît à dire qu'elle n'en n'a pas fait depuis qu'elle est au Scarabée ». Plus récemment, la Maison de l'autisme, qui a ouvert ses portes en avril 2023 à Aubervilliers (Lire :La Maison autisme ouvre ses portes le 11 avril 2023 ), fait la part belle aux courbes. Pour être en adéquation avec les besoins sensoriels, cognitifs et socio-émotionnels des usagers et apaiser leurs sens, des panneaux Stereo ronds ont par exemple été suspendus au plafond. Autant de projets qui semblent… bien tourner rond !

© Ville de Maîche (Facebook)

Photographie du site de l'école ronde
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.