Skippers aveugles : une appli pour naviguer les yeux fermés

Les skippers déficients visuels parés à prendre le large ! Grâce à l'appli SARA Navigation équipée d'une commande vocale, ils pourront désormais naviguer en toute autonomie, les yeux fermés... Lancement prévu le 7 mai 2021 sur l'App store.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Certains peuvent conduire sans les mains, d'autres naviguer sans les yeux... C'est l'ambition de l'application SARA Navigation, lancée par l'Unadev et l'association Orion le 7 mai 2021, qui permet aux marins non-voyants de skipper en toute autonomie. Disponible sur l'Apple store, en français et en anglais, elle les informe des conditions de navigation via des annonces vocales. Objectif ? Faire le plein de sensations et étendre la pratique nautique aux personnes déficientes visuelles et, plus largement, en situation de handicap.

Damien Seguin, un parrain en « or »

Du 4 au 7 mai, 2021 les deux associations organisent une croisière à bord d'un voilier habitable sur le lac Léman pour annoncer le lancement de cette appli « 100 % accessible ». Quatre marins aveugles, accompagnés d'un pair voyant qui leur signalera les éventuels dangers, l'utiliseront en avant-première pour rallier le port de Sciez-sur-Léman, à Genève, à celui de Thonon-les-Bains, en France, avant de revenir au point de départ. Le parrain de ce projet tout feu tout voile ? Damien Seguin. Né sans main gauche, il est le premier navigateur en situation de handicap à avoir participé au Vendée Globe, l'Everest de la voile, en 2020 (articles complets en lien ci-dessous). En parallèle, il a créé l'association « Des pieds et des mains » pour faire voler en éclats les préjugés sur le handicap par une pratique mixte de la voile. « Triple médaillé paralympique et quintuple champion du monde de voile, son parcours sportif est un véritable symbole ; il a prouvé qu'il était possible d'aller au bout de ses rêves et qu'une personne en situation de handicap avait largement sa place dans la course au large », affirment les associations.

L'épanouissement par le sport

Cette initiative s'inscrit dans le projet Cécivoile, lancé par l'Unadev en 2017 afin de permettre aux personnes déficientes visuelles de découvrir la voile. Trois ans plus tard, elle signe avec la Fédération française de voile (FFV) une convention dans le but d'accroître le nombre de professionnels et de bénévoles dans les clubs formés à l'accueil de ces pratiquants. Pour cela, elles ont ouvert deux centres de formation nationaux au sein de structures nautiques existantes (le CYVGL à Lyon et la base nautique de Sciez-sur-Léman) qui reçoivent aussi des stagiaires aveugles désirant naviguer. L'enjeu ? « L'épanouissement par le sport, grâce au plaisir des sensations de liberté, et d'autonomie dans la conduite du voilier ».

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.