Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

L'EI force des personnes handicapées à devenir kamikazes

Résumé : Le groupe Etat islamique force des enfants et des personnes handicapées à conduire des camions piégés et à se faire exploser au milieu des forces irakiennes, a affirmé un général américain. Parce qu'il ne trouve plus de volontaires...

Par , le 

Réagissez à cet article !

Les camions ou voitures blindées, bourrés d'explosifs et conduits par un kamikaze - connus sous l'acronyme anglais de VBIED (bombe artisanale transportée par un véhicule) - sont une arme ordinaire dans l'arsenal des jihadistes, aussi bien en Irak, qu'en Syrie ou en Afghanistan.

Des chauffeurs enchaînés

Le général américain Matt Isler affirme que l'EI (Etat islamique) doit forcer les chauffeurs parce qu'il ne trouve plus de volontaires et y voit un signe de la défaite inévitable du groupe jihadiste. "Nous avons vu des gens menés de force à une VBIED comme chauffeur, poussés à l'intérieur et enchaînés dedans", a raconté le général, lors d'un entretien fin février 2017 avec un groupe de journalistes accompagnant le nouveau ministre américain de la Défense, le général Jim Mattis, en Irak. "On a vu aussi des gens incapables de marcher... Je ne sais pas s'ils ont signé pour la mission", a-t-il ajouté.

Marche arrière

Selon lui, les forces de la coalition internationale anti-EI menée par les Etats-Unis ont pu observer, à de nombreuses reprises, des VBIED se détourner de leur objectif au dernier moment pour s'abriter derrière des bâtiments ou une autre structure. "Et là, on voit une patrouille de l'EI partir à la recherche de la VBIED qui est ASM (absente sans motif, en acronyme de l'armée). On voit le commandement de l'EI se demander où est passé le chauffeur de sa VBIED. On a vu plusieurs chauffeurs disparaître", explique le général. Enchaîner les chauffeurs semble être une tactique assez récente de l'EI, apparue lorsque les forces irakiennes sont arrivées sur la rive du Tigre lors de l'opération de libération de Mossoul-Est.

L'ONU interpelle

Déjà en février 2015, l'ONU dénonçait le recrutement en Irak par des "groupes armés", en particulier par l'Etat islamique (EI), d'un grand nombre d'enfants, y compris handicapés mentaux ou physiques, pour en faire des combattants, des kamikazes et des boucliers humains afin de protéger des installations de l'EI des frappes aériennes. Sans compter les sévices et tortures qui leur sont infligés (articles en lien ci-dessous).

© Prazis/Fotolia

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches