Budget 2019 : quoi de neuf pour le handicap ?

Résumé : AAH, CMU-c, AESH... Quoi de neuf pour les personnes handicapées dans les 2 projets de loi de finances 2019 ? La ministre dévoile les grandes mesures, en attendant le 2ème comité interministériel du handicap le 9 octobre 2018.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

« Ce budget 2019 affirme les choix clairs du Gouvernement », assure l'Elysée le 24 septembre 2018 à la suite du Conseil des ministres. Le ministre de l'économie et des finances et le ministre de l'action et des comptes publics ont en effet présenté le même jour le Projet de loi de finances (PLF) pour 2019. Celui pour la Sécurité sociale (PLFSS) doit être dévoilé par Agnès Buzyn, ministre de la Santé, le 25 septembre au matin.

La revalorisation de l'AAH

Dans le cadre de l'un des quatre axes qui a pour credo « Protéger les Français », il a été rappelé que « pour les plus modestes, le minimum vieillesse et l'allocation adulte handicapé seront de nouveau fortement revalorisés, et les mesures annoncées par le Président de la République dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté seront financées ». Annoncée il y a tout juste un an, lors du 1er Comité interministériel du handicap, la revalorisation de l'AAH à taux plein sera effective en deux fois : 860 euros au 1er novembre 2018 puis 900 au 1er novembre 2019. 

Les mesures handicap

Lors d'un point presse le matin même, Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au handicap, a rappelé les autres grandes mesures de ce PLF, déjà annoncées, qui impacteront directement les personnes handicapées en 2019 (articles complets en lien ci-dessous).

• La création d'un forfait d'intervention précoce au 1er janvier 2019 qui permettra la prise en charge des interventions de professionnels non remboursés (psychomotriciens, psychologues et ergothérapeutes) pour les très jeunes enfants en cas de suspicion de trouble neurodéveloppemental, avant la pose d'un diagnostic.
• L'attribution de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) en remplacement de l'ACS (Aide à la complémentaire santé) pour les allocataires de l'AAH, avec une meilleure couverture et des restes à charge diminués. Cette fusion se fera à compter du 1er novembre 2019 pour améliorer le remboursement des soins de 1,4 million de Français
 Promesse phare du candidat Macron, le reste à charge zéro, c'est-à-dire le remboursement intégral par la Sécu et les complémentaires de certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives, sera progressivement mis en oeuvre jusqu'en 2021, grâce notamment à la fixation de tarifs plafonds.
• Une majoration de 30 % du « complément de libre choix du mode de garde (CMG) » pour tenir compte du surcoût lié à la prise en charge des enfants handicapés en cas de garde à domicile ou chez une assistante maternelle qui sera dédiée aux bénéficiaires de l'AAEH (allocation d'éducation enfant handicapé).
• Un bonus de 1 300 euros par an et par enfant pour les crèches qui ouvrent des places dédiées aux enfants handicapés.
• Le soutien aux entreprises adaptées avec la création de 40 000 emplois supplémentaires d'ici 2022, soit 10 000 par an
• Le soutien à l'emploi accompagné avec une enveloppe qui passe de 5 à 7 millions d'euros en 2019, pour atteindre 10 millions en 2020
• La poursuite du déploiement des AESH (auxiliaire de vie scolaire). 6 400 accompagnants supplémentaires au titre de la poursuite du plan de transformation des contrats aidés en AESH et 6 000 AESH supplémentaires financés au cours de l'année 2019 (1 500 recrutés en fin d'année 2018 et 4 500 recrutés en 2019), soit 12 400 nouveaux emplois.

La ministre a par ailleurs annoncé que le 2ème Comité interministériel du handicap (CIH) du quinquennat se tiendra le 9 octobre 2018, qui réunira tous les ministres concernés par le sujet sous la houlette du Premier ministre (article en lien ci-dessous).

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 25-09-2018 par Guetta :
Pourquoi déduire la réversion ou la retraite de l'AAH pour un handicapé.puisque deux allocations separees

Le 25-09-2018 par En Dwi Gast :
860 euros au 1er novembre 2018

Ça veut dire qu'on touchera réellement qu'au mois de Décembre 2018 ?

Le 25-09-2018 par Masson :
On oublie les personne en invalidité qui eu on travaille sais pas normale vraiment n importe quoi en France

Le 25-09-2018 par Zita :
On fait quoi des personnes que ont travaillé 35 ans et se retrouve handicapé ???

Le 25-09-2018 par Marie :
Après 3 arrêts cardiaque plus diabète et suivi spy refus en première demande et rebelle en recours gracieux on me dis non à AAH retour à l emploi pour moi quitte à y laisser ma vie dégoûté de tout ce système

Le 26-09-2018 par Mirce :
Et on vit comment quand à laah on vous met à la retraite doffice Et que lon vous laisse vivre 7mois avec zéro euro tout en vous réclamant un indu Aah et als sur trois ans (soit dans les 2200€ somme qui varie selon lhumeur de la Caf) alors que lon a toujours déclaré son activité à la MDPH ???

Le 26-09-2018 par sam :
A quoi bon revaloriser l'AAH puisqu'elle baissera de 30 % en 2020 lorsqu'elle sera fusionnée avec le RSA.

Le montant prévu de ce revenu universel d'activité ne couvrira pas au même niveau les allocations (APL) qu'il englobera ( et qui coutent dans l'esprit du président "un pognon de dingue")

Cela signifiera que les handicapés devront chercher du travail pour bénéficier de leurs droits.

Les associations ne font rien !

Le 05-10-2018 par Beaj :
Tous ces projets sont interessants, il faudrait que tous voient le jour. J'ai hésité à me remarier sachant que j' allais perdre mon autonomie financiere. J'ai pourtant travaille à l'exterieur et avec des soucis de sante autres, j'ai dû arréter mon activité alors merci mon mari pour sa carte bleue.

Le 08-10-2018 par tobolskwildnet :
Bonjour.
Que dire de plus? Sauf que cela ressemble à une belle embrouille, amenant à la généralisation, vers la baisse des aides... Les associations sérieuses, n'y peuvent plus rien... Et quand on voit certaines... Et nous sommes un pays riche!

Le 15-10-2018 par florentin :
le 15/10/2018 :bonjour , sincèrement , pensez vous qu on puisse vivre correctement en ayant une pension AAH de 819 euros ??? et plus le droit à la CMU , et à la prime de noel!! y a aucune logique!on ne peut meme plus subvenir à tous nos besoins: factures , nourriture etc.... , et pour nos enfants !!!!! on nous apauvris de jours en jours , dans quel monde nous sommes ??? soyez humains... !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr