Parents dans l'impasse : des poèmes envoyés à Macron !

Résumé : Après la lettre au Père Noël, voici l'"Opération poèmes" menée par le collectif Handi-actif France. L'objectif : inonder le gouvernement pour l'alerter sur les urgences auxquelles sont confrontées les familles. Toutes les plumes sont les bienvenues

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Il y a six mois, pour Noël, ils envoyaient des lettres au Père Macron (article en lien ci-dessous). À l'été 2018, ils renouvellent leur démarche littéraire via des poèmes. On doit cette opération élégante au collectif Handi-Actif France qui, depuis 2017, rassemble 2 240 familles et 150 associations du champ du handicap. Il affirme que « le handicap ne prend pas de vacances, que ses problématiques restent sans réponse ». Le collectif déplore que « 12 millions d'aidants familiaux » ne soient « toujours pas entendus »... Au cœur de l'été, ces parents décident donc d'interpeller les membres du gouvernement à coup de… poèmes ! « Quand la prose n''arrive pas à se faire entendre, la poésie pourrait-elle mieux faire ? », questionne Isabelle Olivier, co-fondatrice du collectif et maman d'Anaïs 7 ans, IMC suite à un manque d'oxygène à la naissance. Merci de nous lire, de nous répondre si vous avez été touchés… Rien n'est pire que l'indifférence. »

Un poème combatif

Durant 18 mois, Isabelle a mené des enquêtes, des études, rédigé des courriers, rapports, rencontré de nombreuses personnalités politiques. « Tant d'énergie et d'heures consacrées à un seul combat : obtenir la liberté et l'égalité pour toutes les personnes atteintes de handicap », explique-t-elle. Cette fois-ci, elle opte pour une autre stratégie, prend sa plus belle plume et écrit ces quelques vers qui, selon elle, « reflètent le sentiment de toutes les personnes en situation de handicap et leur famille sur la politique du handicap qui a été menée jusqu'ici par le gouvernement ». « Toi qui as fait de moi une priorité. Toi qui leur as juré de ne pas oublier. Égalité des chances et école assurée. Inclusion, instruction puis travail adapté. Je crois qu'après un an tu nous as tous leurrés. Les promesses du printemps se sont toutes envolées. Laissant à tout aidant PCH imposée. L'AAH de moitié pour suffire aux aidés. Et pour les invalides prime-travail confisquée. Ceci dans un ELAN de solidarité… »

De vraies mesures

Mais parce que la vie avec un enfant handicapé n'a pas toujours la saveur d'un poème, ces mots revendiquent des actions concrètes. Le collectif dresse une liste, poésie oblige, à la Prévert. Il réclame des mesures en faveur des aidants, notamment des congés supplémentaires et des dispositifs pour leur permettre de conserver leur emploi, par exemple via une baisse des charges patronales, et appelle à une rencontre avec la ministre du travail, Muriel Pénicaud. Il recommande également de mener une enquête approfondie sur les abus pratiqués par les fabricants de matériel médical en France, que l'on peut se procurer à moindre coût à l'étranger. La santé est également au cœur des préoccupations, en proposant la prise en charge de méthodes innovantes dans ce domaine, en assurant les soins basiques, par exemple l'accès au dentiste, en remboursant les séances d'ergothérapie et de psychomotricité lorsqu'elles sont pratiquées en ville et en valorisant la prévention pour limiter les handicaps secondaires.

Selon le collectif Handi-Actif France, « depuis des décennies, cette population affaiblie subit l'ignorance des politiques ». Il déplore un « chantier titanesque » et prévient : « On ne lâchera rien ! ». En juillet, une quarantaine de parents a déjà envoyé des poèmes à Agnès Buzyn (ministre de la Santé), Sophie Cluzel (secrétaire d'État chargée du handicap) et à certains élus.  Un mail (ci-dessous) permet de collecter les contributions de ceux qui ont envie de participer à cette opération inédite…

Répondre à :  operationpoemehandiactif@gmail.com

© Olesia Bilkei/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-07-2018 par Bulbie :
Bonjour, mon fils handicapé a 21 ans et rien n'a évolué, je suis d'accord il faut que tout change. petit il n' ya pas d'école, plus grand il n'y a pas de place et adulte y'a rien a part des foyers retraite!! y'en a marre

Le 05-08-2018 par Ediar :
et tout cela malgré les promesses du candidat Macron

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr