Chronique Croizon : chanteurs, ils ont le tempo handicap

Résumé : Chronique en rythme pour Philippe Croizon dans le Magazine de la santé du 16 juin 2016. Handicapés, parfois sourds, ils font de la musique ou mettent le handicap en chanson. Des artistes réjouissants! En avant la musique...

Par , le 

Réagissez à cet article !

Petite devinette pour vous Marina ? Quelle différence entre autiste et artiste ?

Juste une petite lettre d'écart ?
Bien vu. Tout est dit ! Alors pourquoi pas handicapé et artiste ? Et, franchement, vu l'actu en ce moment dans le domaine de la chanson, il y a tout lieu de se réjouir…

Après la mode ou le cinéma, que vous avez déjà évoqué dans de précédentes rubriques, le handicap serait donc en train de faire une percée dans le monde de la musique ?
Oui, par exemple « Artiste, autiste, une lettre d'écart », c'est le titre d'une des chansons du groupe Percujam. Il est composé de jeunes autistes d'une maison d'accueil spécialisée,  Alternote, à Antony (92). Ils étaient en concert à Paris début avril et devinez où ? A l'Olympia, devant 1 800 personnes. En dépit de troubles parfois sévères, lorsqu'ils montent sur scène c'est une totale métamorphose. On dirait de vraies rock stars. Le public présent dans la salle a pris une grande claque.

Le 30 juin, ils se produisent à nouveau dans le cadre du festival du Futur composé qui réunit des artistes autistes. Ils seront sur scène au théâtre Monfort (Paris 15), aux côtés de Grand corps malade dont ils ont déjà fait la première partie en concert…
Oui, Grand corps malade, c'est évidemment un nom incontournable lorsqu'on évoque chanson et handicap. Ce slameur n'hésite pas à aborder cette thématique dans ses compositions.

Il n'est pas le seul auteur handicapé à s'imposer dans ce milieu qui compte quelques chanteurs aveugles, comme Gilbert Montagné en France ou Ray Charles. Là où cela devient plus singulier, c'est lorsque l'artiste est sourd.
Oui mais pas tant que cela puisque je vous rappelle que Beethoven a composé en ayant perdu l'audition. Mais celui dont je veux vous parler opère dans un autre registre, celui de la musique électro. Il s'appelle DREAD et compose intégralement ses morceaux. Il est malentendant depuis ses 6 ans et n'a plus aujourd'hui que 30 % de ses capacités auditives. Selon lui, « la musique devrait s'écouter avec le corps ». Il s'offre à son public, sans appareil auditif, pieds nus, pour ressentir les vibrations.

Inscrire le handicap dans une chanson, c'est tout de même un pari risqué, pas très vendeur…
Certainement, a priori, mais ce peut être aussi un élément déclencheur. Alors je vais maintenant vous parler d'un chanteur lyonnais, Nicolas Olso. Un de ses morceaux les plus remarquables, « Mon monde », raconte sa vie de famille après l'accident de son père, tétraplégique. Il dit qu'il n'arrivait pas à écrire un seul mot avant. Grâce ou à cause de cela, il a immédiatement commencé à composer, les mots sont venus à lui naturellement. Ce chanteur pop s'inspire de sa vie de tous les jours pour composer. Le handicap, c'est aussi son univers… Son père apparait même dans son clip, tout sourire. C'était audacieux mais son titre fait un tabac sur les réseaux sociaux. Sur Internet, les témoignages se multiplient car les gens se sentent concernés.

D'autres aussi rendent hommage à ceux qu'ils aiment. « Ma raison de vivre est atteinte de trisomie », c'est ce que chante Schlass pour sa fille…
Oui, lorsqu'il apprend la nouvelle, ce jeune papa rappeur est accablé de douleur mais décide, quelques années plus tard, de mettre ses maux en musique. L'hymne qu'il offre à sa fille porte le titre « Mon saphir ».

En matière d'émotion, il y a la prestation de Lou, 14 ans… Qui est ce jeune homme ?
Lou Boland est aveugle et atteint du syndrome de Morsier, une malformation qui entraîne un déficit visuel, un retard mental et un retard de croissance. Et pourtant, il possède un don inné puisqu'il lui suffit d'entendre une mélodie une seule fois pour la reproduire à l'identique. C'est donc seul qu'il a appris à jouer du piano et à chanter. En 2013, à l'occasion d'une émission sur la télé belge, il a offert aux spectateurs une version très émouvante du tube du moment de Stromae, « Formidable ».

Alors à quand un chanteur handicapé en prime time, par exemple à l'Eurovision ?
Eh bien, c'est déjà arrivé. En 2015, une jeune chanteuse paraplégique défend les couleurs de la Pologne avec son titre « Réveille-toi et vis ! ». Plus insolite encore, la même année, un groupe de punk, complétement déjanté, composé de personnes autistes est présélectionné pour représenter la Finlande. Ils seront malheureusement éliminés en demi-finales.

Et puis l'actu la plus récente, c'est une comédie musicale du nom de « Timéo » qui promet de mettre le feu au Casino de Paris à partir du 16 septembre 2016 ? Quelle est sa particularité ?
Elle met en scène deux jeunes garçons en fauteuil roulant qui campent à tour de rôle celui de Timéo qui, malgré son handicap, veut réaliser son rêve, intégrer une troupe de cirque. L'un d'eux, Mathias, a été casté dans un foyer de l'Association des paralysés de France. Il n'avait jamais chanté et se retrouve propulsé au milieu d'une troupe d'artistes professionnels. La réalité rejoint la fiction puisque lui aussi réalise un rêve. Le moment est important car c'est la première fois qu'une comédie musicale grand public met le handicap au cœur de son scénario. Tout cela pour dire que les choses bougent…

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr