Handicap et santé bucco-dentaire: mobilisation des dentistes

Résumé : Face aux difficultés d'accès des personnes handicapées aux soins dentaires, les chirurgiens-dentistes ont décidé de se mobiliser. En août 2015, ils ont signé une charte visant à favoriser sensibilisation, formation et implication.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Les chiffres sont alarmants : environ 90% des personnes handicapées ont des problèmes de gencive (35% pour la population générale) et le risque d'attraper une carie pour un enfant handicapé est multiplié par quatre. « Lorsqu'une personne présente une déficience, le soin dentaire est un peu oublié », justifie Benoît Perrin, secrétaire général de l'UFSBD (Union française pour la santé bucco-dentaire). Pourtant, un malaise dentaire peut aggraver d'autres pathologies : troubles cardiaques, pulmonaires, comportementaux liés à une douleur non communiquée, dégradation de l'image et de l'estime de soi… Une problématique que la profession dentaire a décidé de prendre en mains. En décembre 2014, l'association regroupant le plus grand réseau de chirurgiens-dentistes français avait signé la charte Romain Jacob qui favorise l'accès aux soins des personnes handicapées (article en lien ci-dessous).

Sur le principe de la charte Romain Jacob

Le 26 août 2015, l'UFSBD a « démontré sa volonté d'aller plus loin pour donner du concret » en signant une charte de mobilisation de la profession dentaire pour la santé bucco-dentaire des personnes en situation de handicap. Y sont inscrits plusieurs grands « piliers » abondant dans ce sens.

L'accent est notamment mis sur la prévention auprès de l'entourage de la personne handicapée. « Dans le cas où elle présente une perte d'autonomie, sensibiliser l'entourage est primordial, explique Dr Perrin. Celui-ci n'a pas forcément connaissance de l'importance des maux que cela peut représenter. Il faut que ce référent, familial ou professionnel, soit informé. » En effet, « le soin est l'incidence d'un cycle d'échec. Il faut que les bons gestes soient effectués en amont et dès le plus jeune âge pour éviter ce soin ». Parmi ces préconisations, initier un bon brossage très tôt et de manière constante et s'alimenter convenablement, c'est-à-dire en évitant le grignotage ou encore en consommant des produits acides (agrumes, jus de fruits…) – « l'ennemi des dents » – avec parcimonie. Aussi, il est recommandé de prendre rendez-vous chez le dentiste tous les six mois.

Sensibiliser la profession dentaire

Mais la sensibilisation doit aussi se faire auprès des chirurgiens-dentistes dont « beaucoup ont une méconnaissance du handicap ». Dans ce but, Dr Perrin souligne le rôle des universités en matière de formation initiale et compte sur la mise en place de journées de formation continue pour les praticiens. Surtout, cette prévention doit s'effectuer via « la rencontre humaine afin de connaître le contexte et d'évaluer l'approche ».
En termes d'accessibilité, l'UFSBD se montre satisfait des efforts réalisés depuis de nombreuses années pour adapter les cabinets aux fauteuils roulants mais prône une meilleure accessibilité humaine, notamment pour l'accueil des patients avec un handicap mental. « Il s'agit d'identifier les bonnes personnes pour que, dans chaque département, un confrère puisse orienter la personne handicapée vers la prise en charge la plus adaptée. » Serait-on bien loin de la fronde menée par un syndicat de médecins généralistes qui lance début septembre 2015 une campagne appelant à boycotter la politique d'accessibilité menée par le Gouvernement (article en lien ci-dessous) ? Plutôt que les dentistes, ce sont donc les médecins qui grincent des dents…

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Kevin Murgue, journaliste stagiaire Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 17-09-2015 par Karine :
J'ai été agressé en mars 2007. Je souffre depuis 6 mois des dents car je serre ma machoir pour ne pas avoir mal au dos. J'ai eu 1 dent qui c'est cassé et aujourd'hui j'ai 2 caries. impossible d'aller me faire soigner avec mon corset car la position a tenir de 40 minutes est impossible pour moi. Mes soins orthodontie coûte 4200 €, impossible de les payer donc je vais attendre que toutes mes dents se déchausse. Vive l'handicape et ces accoté. Je ne trouverai plus de travail sans dent.Que faire ?

Le 17-09-2015 par colettec :
Certains dentistes m' ont refusé à peine ouvert la porte, au motif que j' étais seule, ou du fait que je ne tenais pas ma langue, tous n' ont pas une assistante.

3 nouveaux cabinets dentaires se sont installés avec toilettes adaptées aussi, dans des immeubles neufs dont 2 au rez de chaussée, ne connaissant pas le dernier, même un m' a proposé de rester dans mon fauteuil.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr