CIH, quels engagements du gouvernement dans les 5 ans ?

Résumé : Le CIH (Conseil interministériel du handicap) s'est tenu le 20 septembre 2017 à Paris avec Édouard Philippe et Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge du handicap. Emploi, accès aux droits, allocation... Focus sur les grands sujets évoqués.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

« Le gouvernement lance un travail approfondi qui débouchera sur des plans d'action ministériels d'ici le début de l'année 2018 », affirme le Premier ministre. Le 20 septembre 2017, Édouard Philippe est intervenu lors du Comité interministériel du handicap (CIH), en présence de Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge du handicap. L'occasion de rappeler les priorités du quinquennat et d'annoncer les divers engagements à venir en faveur du handicap. Parmi eux, l'augmentation de l'AAH (Allocation adulte handicapé) de 90 euros d'ici 2019 a été annoncée en fin de matinée (lire article en lien ci-dessous).

Cinq thématiques distinctes

Quels objectifs exposés à l'occasion de cette réunion ? M. Philippe souligne cinq grands sujets : « accéder à ses droits plus facilement », « être accueilli et soutenu dans son parcours, de la crèche à l'université », « accéder à un emploi et travailler comme les autres », « vivre chez soi et se maintenir en bonne santé » et « être acteur dans la cité : s'y déplacer, accéder aux loisirs, au sport et à la culture ». De grandes thématiques définies par une liste d'engagements et de moyens d'actions, eux-mêmes répertoriés dans un dossier de presse à consulter en ligne (en lien ci-dessous).

Modernisation nécessaire pour l'accès aux droits

En matière d'accès aux droits, le Premier ministre répertorie les objectifs qui devraient ponctuer le quinquennat, en plus de l'augmentation de l'AAH. Il promet, entre autres, de simplifier le fonctionnement des MDPH et d'améliorer les délais de réponse, de renforcer l'accessibilité électorale ainsi que l'accessibilité numérique des services publics, mais également de développer l'emploi du langage facile à lire et à comprendre (FALC) dans les administrations publiques, grâce à des traductions automatisées.
Pour illustrer cette idée de simplification, il est annoncé que les outils de traitement des demandes des MDPH devront être modernisés et que les 10 sites internet publics les plus utilisés seront rendus entièrement accessibles. Le gouvernement promet par ailleurs, dans son dossier de presse, la mise en place de 200 partenariats MDPH-maisons de services au public dans 50 départements à l'horizon 2022.

Adapter l'école et l'offre culturelle

Sophie Cluzel a de son côté souligné l'importance de l'accès à l'école pour tous. « Mon ambition sera de contribuer à la scolarisation effective des enfants en situation de handicap à travers un accompagnement adapté permettant un continuum vers les activités périscolaires et extrascolaires », a-t-elle déclaré, évoquant par ailleurs l'enjeu majeur que constitue « l'accès à l'enseignement supérieur et la montée du niveau de formation et de qualification pour les jeunes en situation de handicap ».
Parmi les moyens d'action énoncés pour atteindre ces objectifs, le gouvernement cite le développement de la formation pour les enseignants, la numérisation des supports pédagogiques, l'adaptation de l'offre culturelle et sportive et le renforcement de la formation sur le handicap pour les professionnels de la petite enfance. Un expert handicap devrait également être nommé au sein du futur Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche artistique et culturelle. En ce sens, le gouvernement dit également s'engager à créer 250 unités localisées pour l'inclusion scolaire dans les lycées en 5 ans.

Garantir l'accès à l'emploi

Incitations à l'embauche, effort pour l'apprentissage, formation des demandeurs d'emploi, mobilisation des services publics… En matière d'emploi, il reste encore beaucoup à faire. Pour faciliter l'embauche et réduire l'écart entre le taux de chômage des personnes handicapées et celui des personnes valides, plusieurs mesures ont été évoquées le 20 septembre : « perfectionner les outils de pilotage afin de mieux évaluer l'impact des politiques publiques sur l'emploi des travailleurs handicapés », « simplifier le dispositif de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés (OETH) en s'appuyant sur un dialogue social rénové », « rénover le secteur adapté », « mobiliser les départements statistiques des ministères sociaux pour alimenter le tableau de bord de l'inclusion », etc.  
Côté chiffres, le gouvernement dit vouloir accueillir au moins 6% d'apprentis en situation de handicap dans le secteur public et déployer une démarche d'accompagnement global et combiné, portée par les professionnels de l'éducation, de l'emploi et du médico-social.

Le chez soi pour tous, les soins accessibles

Autre thématique abordée à l'occasion du CIH : l'accessibilité au logement et aux services médico-sociaux. Dans ce domaine, les objectifs à 5 ans énoncés par M. Philippe et Mme Cluzel sont variés : « améliorer l'attribution des logements locatifs sociaux aux personnes handicapées », « développer l'habitat inclusif », « favoriser l'adaptation des logements privés », « réduire le nombre d'hospitalisations évitables », « améliorer le statut des aidants », « développer la prévention en santé »…
Pour ce faire, Matignon énumère une vingtaine de moyens d'action. Parmi eux, la généralisation d'une démarche « réponse accompagnée pour tous » d'ici à 2018, qui mobiliserait l'ensemble des acteurs territoriaux de la politique du handicap (financeurs, gestionnaires MDPH…) en vue de « sortir d'une logique de places pour entrer dans une logique de parcours accompagné et garantir l'effectivité des orientations ».

Plus de sport et de loisirs

Sujet également abordé par le Premier ministre, l'accès aux loisirs, au sport et à la culture devrait faire l'objet de différentes réformes. Qu'il s'agisse de se déplacer, de pratiquer un sport ou d'accéder aux infrastructures culturelles, de nombreux engagements sont énoncés : « rendre accessible la pratique d'activité physique et sportive dans le milieu scolaire ou médico-social », « renforcer l'offre éducative dans les établissements scolaires », « créer de nouvelles offres de service à travers des partenariats avec des startups qui interviennent dans le domaine du tourisme accessible », « mobiliser les acteurs de l'audiovisuel public sur l'accessibilité des programmes et la représentation des personnes en situation de handicap »… Un vaste chantier qui vise à « développer l'accessibilité à l'offre culturelle dans toutes ses dimensions ».

Pour connaître le détail des réformes énoncées à l'occasion du CIH, le dossier de presse du gouvernement est entièrement disponible en ligne (en lien ci-dessous).

© Emmanuelle Dal'secco

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 12-10-2017 par Lilhandi :
Sophie Cluzel évoque lamélioration de la vie des aidants : encore faut-il qui en aient les moyens.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr