Fillon : les normes logement handicap, une " absurdité " !

Résumé : Après Nicolas Sarkozy, François Fillion s'en prend aux normes des logements pour les personnes handicapées. On pouvait penser à une " boulette " mais, au regard de ces discours concordants, on appelle cela une récidive, signée Les Républicains.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Et de deux ! Lorsqu'ils évoquent les normes « handicapés » dans les logements, les leaders des Républicains n'y vont pas par quatre chemins… Le 4 février 2016, sur le plateau de l'émission Des paroles et des actes, sur France 2, Nicolas Sarkozy dénonçait des normes d'accessibilité trop contraignantes, proposant qu'une petite partie du parc de logements et d'écoles soit rendue accessible. « Je visitais l'autre jour un ensemble HLM, racontait-t-il, sourire aux lèvres. Et j'ai demandé au maire : c'est très curieux, ce que vous avez fait. La salle de bains est plus grande que la chambre des enfants. Comment ça se fait, un truc pareil ? » La faute aux normes handicapés répondait l'élu. Et Nicolas Sarkozy de suggérer : « Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux réserver 10 % des HLM vraiment pour les handicapés plutôt que d'appliquer des normes de cette nature qui ruinent les communes ? » Avant de conclure : « On n'est pas obligé de mettre des ascenseurs dans toutes les écoles. Il n'y a qu'à réserver une ou deux écoles pour l'accessibilité handicapés. »

François Fillon en remet une couche

Le 9 mars 2016, c'est au tour de François Fillon d'enfoncer le clou lors de son grand oral face aux dirigeants d'entreprises de la Fondation Concorde diffusé sur Public Sénat le 10 mars à 19h30 (images en lien ci-dessous). Le candidat à la primaire des Républicains dit souhaiter simplifier les normes applicables au logement afin de permettre de « l'innovation ». Il s'attaque, notamment, aux règles relatives aux personnes handicapées. « Il est absurde de vouloir, par exemple, que tous les logements de notre pays soient accessibles aux handicapés. C'est une absurdité. Pour satisfaire une demande qui n'est pas une demande réelle, puisqu'il n'y a pas dans chaque logement français un handicapé qui va y habiter, on va priver des Français au logement parce qu'il sera trop cher. Voilà un exemple typique d'une affaire sur laquelle il aurait fallu faire preuve d'un peu de bon sens », martèle l'ancien Premier ministre. Avec de tels discours, l'effet d'indignation dans le grand public est garanti.

La mémoire courte ?

François Fillon et Nicolas Sarkozy se souviennent-ils que c'est la droite qui a fait voter les grandes lois fondatrices sur le handicap, notamment celle de 2005 portée par Jacques Chirac. Savent-ils que la France, malgré des progrès indéniables ces dernières années, reste à la traine en matière d'accessibilité par rapport à d'autres pays européens, et notamment du Nord ? Comprennent-ils que « le handicapé » n'est pas une minorité statistique mais, potentiellement, chacun de nous, un jour : une personne vieillissante qui aimerait pouvoir continuer à vivre chez elle, une occupant qui s'est cassé la jambe ? Ont-ils déjà entendu parler de la notion d'accessibilité universelle qui fait le doux rêve de rendre la vie plus confortable pour tous ? Et puis, tout bêtement, ont-t-ils conscience qu'ils ne seront certainement pas, indéfiniment, vaillants et puissants ?

Une faute politique !

Même dans leurs rangs, on s'émeut de leurs déclarations à l'emporte-pièce. Frédéric Bouscarle, élu parisien en situation de handicap et président de Handi Pop' (mouvement Les Républicains traitant les sujets du handicap), trouve la position de l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy « inquiétante » ! « Soit monsieur Fillon s'est laissé manipuler par les lobbies immobiliers, soit ses conseillers ne lui ont pas dit qu'en France 10% de la population est en situation de handicap, sans parler des personnes âgées qui sont en situation de dépendance avec des problèmes de mobilité, confie-t-il. C'est tout même inquiétant qu'un autre candidat à la primaire puisse encore tenir ce genre de discours. » Pour Frédéric Bouscarle, « il s'agit d'une vrai faute politique et d'un total désengagement de son parti ». Et pour cause, il souligne que, depuis l'arrivée du nouveau président des Républicains, son mouvement ne siège plus au bureau politique. « Je trouve cela dommage car je ne suis donc plus en mesure de sensibiliser les cadres politique du parti ; cela aurait pu éviter ce genre de positionnement. » Et de constater, par ailleurs, que les derniers rassemblements du parti, tout comme le dernier conseil national en février 2016, n'étaient pas accessibles aux personnes sourdes (pas d'interprètes LSF, de vélotypie). « Le bon sens, selon lui, c'est que les politiques de tous les courants réfléchissent à une société plus inclusive, cela nous permettra de nous sentir moins comme des citoyens de seconde zone... »

10 % d'électeurs, une minorité ?

Pourtant, en d'autre temps, à l'époque où Nicolas Sarkozy était encore président, l'Elysée tenait un tout autre discours (article en lien ci-dessous). En octobre 2011, dans un communiqué, son gouvernement réaffirmait « l'intangibilité de l'objectif d'accessibilité à l'ensemble de la vie sociale » et demandait « de refuser toute dérogation nouvelle à cet objectif ». En d'autres temps donc… A l'occasion d'un colloque organisé à Paris le 11 mars 2016, Josef Schovanec, philosophe et autiste Asperger, ne s'est pas privé de moucher nos dirigeants. « Il est inconcevable que les politiques ne s'expriment pas sur le sujet du handicap ». Mais, Josef, et lorsqu'ils le font, ça donne quoi ? Rappelons à ces candidats que les prochaines élections présidentielles ne sont que dans quelques mois... Alors, face aux urnes, 10 % d'électeurs handicapés est-ce toujours une minorité ? Un peu de bon sens !

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 11-03-2016 par mccoffee :
M. fillon ne va certainement pas vieillir je pense que c'est parent non plus alors réfléchissez messieurs les politiques avant de dire des choses aussi absurde.

Le 11-03-2016 par ROUQUET :
Les députés européens ne parlent que de normes !!
ex , normes des cages à poules .... etc ...

Le 12-03-2016 par W.Salens :
J'ai donné mon avis sur la page FB. Désavantage: noyé dans les nombreux autres commentaires.

Le 12-03-2016 par catherine35350 :
Et pourquoi on ne reviendrait pas aussi au ghetto tant qu'ils y sont. On mettrait tout les handicapés au même endroit et nous voilà débarrassé avec des économies à la clef. Du grand n'importe quoi. Moi c'est pas comme ça que j'imagine la vie, on devrait tous se sentir concerné par le handicap, il peut touché n'importe qui.

Le 13-03-2016 par William :
Mon logement n'est pas accessible handicapés. Moralité, je ne peux pas inviter chez moi des amis en fauteuil. C'est aussi triste pour moi que pour eux. Même recevoir ma belle-mère qui a des problèmes de genou et d'équilibre est délicat. Et elle est gentille, ma belle-mère.

Ce que je trouve remarquable, c'est que Sarko ne s'étonne pas de la petitesse des chambres destinées aux pauvres, mais de la taille de la salle de bain qu'il juge excessive. Au passage, quand on n'a pas comme lui les moyens d'une sbd privative par personne, une grand SDB pour une famille, c'est pas forcément du luxe. Du confort, certes, mais pas du luxe.

Le 17-03-2016 par marjy :
Que d'inepties !! Messieurs et Mesdames les politiques de tout bord réfléchissez un peu avant de parler svp... Ne deviendrez vous pas un jour un homme ou une femme vieillissant ne pouvant plus monter ou descendre dans votre immense baignoire?? Que ferez-vous alors? et pas seulement ca... Si un jour vous vous cassez une jambe comment ferez vous pour monter dans votre immeuble? Vous allez me répondre "Les ascenseurs ca existe" Oui et alors si votre logement n'est pas accessible cela veut dire pas d'ascenseur!! Vous vous sentirez bien démunis face à la vie et à ses aléas... Sans parler de fauteuil roulant et d'encombrement que cela impose... Sans parler non plus de matériel lourd dont tout handicapé peut un jour avoir besoin... Vous n'êtes a l'abri de rien Messieurs et Mesdames les politiques même pas des k*****ies dont vous nous abrutissez chaque jour!!

Le 18-03-2016 par libr'access24.com :
On s' aperçoit que la mentalité de certains de nos politiciens n 'a pas beaucoup changer en 10 ans ....

un logement adapté a une personne handicapé convient tout a fait a pour une personne agée.. ou toute personne ayant meme un handicap "temporaire"

de plus messieurs l' handicap atteind tout le monde , il peut arrivée a n importe quelle moment et surtout, il ne préviens pas toujours , et surtout tout le monde est confronter par le handicap directement ou indirectement !!!!!!!!!!!



votre mentalité est de réduire l accés, pas de l évoluer .. car si on lis entre les lignes ... faire 10%de logements accessibles en rdc pour économiser le coût de mettre un ascenseur ( c'est limite scandaleux)....

donc si j ai un ami qui habites dans un logement a l' étages(( vous nous empêchez d' aller le voir , de nous permettre de se changer les idées, ou de vivre en oubliant quelque peu nos difficulté que nous avon au quotidien...

un peu de civisme svp et de réalisme !!!

Le 01-04-2016 par LyonnaiseDZO :
C'est clair ,en FRANCE,pays des droits de l'homme,pour etre considéré par toute une partie des gens,il faut zéro handicaps.Mais vraiment ZERO.Souffrances...en FRANCE.

Le 02-06-2016 par MX56 :
En 2017, 10% d'abstention où vote blanc.
Les handicapés sont considérés par ces petits hommes comme négligeables. Alors 10% de votes négligeables.

Le 21-11-2016 par Domileo :
Pour l'instant, dans mon vieil immeuble de 1899, mes ami(e)s handicapé(e)s je peux juste leur faire coucou depuis mon balcon, mais ils restent en bas. C'est ça aussi l'accessibilité dans les nouveaux logements. C'est pour pouvoir vivre ensemble !

Le 22-11-2016 par Marie Labat :
Il est étrange de militer dans un parti comme l'UMP quand on souffre de handicap.

Le 22-11-2016 par Lihandi :
OK que chaque logement ne soit plus accessible aux personnes à mobilité réduite, mais quand j' ai dû quitter la maison pour aller en appartement, comme je n' ai pu travailler beaucoup mais jusqu'à 40 ans la MDPH a considéré que compte tenu de nos ressources, (mon mari a travaillé de 17 à 65 ans sans discontinuer (nos trois fils ont fait des études supérieures tout en travaillant) j' avais le droit à l' aide au paiement du déménagement. Monsieur Fillon acceptera t' il encore cette aide?? Je serais absolument outrée qu' il en soit autrement alors que mon grand père a donné sa vie en 1917 pour la France, titulaire de la légion d'honneur à titre posthume et de la croix de guerre? Mon père, pupille de la nation à l' âge de 3 ans en a souffert puisque l' entreprise familiale a été vendue par son tuteur, laissant une veuve et des ouvriers sans emploi

Le 24-11-2016 par bandbn :
François je te prête mon fauteuil roulant pendant une semaine et après on en reparle?

Le 25-11-2016 par Ettolrac :
Comment retourner sa veste demain : un de vos enfants ou votre aimée a un accident ou la maladie de Charcot qui la laisse handicapée pour la vie. Et voilà, le tour est joué car vous êtes blessé dans ce que vous avez de plus précieux. Vous changeriez votre vision sur le handicap Monsieur Fillon ! Pensez y SVP

Le 25-11-2016 par Papy :
C'est vrai que filon qui adore le sport automobile devrait demander à Schumareur ce qu'il pense"maintenant"des handicapés !!

Le 26-11-2016 par aniev :
Fillon propose de favoriser « la conception dhabitats privatifs facilement modulables en fonction des handicaps de chacun ». Est-ce totalement inenvisageable ?

Le 28-11-2016 par jj.paulais :
citons la liberté, oui mais la liberté de réaliser et de se réaliser.Citons l'égalité, oui mais l'égalité des droits et des chances.Citons la fraternité, oui mais une fraternité instinctive construite. Alors...osons, oui osons être représentant des valeurs de la république, oui, sans que ne soit oublié aucun citoyen?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr