Nestlé recrute sur Hello Handicap

Naturisme et handicap : l'art de se mettre à nu !

Résumé : Naturisme et handicap, c'est compatible. Encore faut-il accepter de se " mettre à nu " et trouver des sites accessibles souvent implantés à l'abri des regards. Une association dédiée a vu le jour et un forum qui permet d'échanger entre adeptes.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Gros, petits, poilus, chauves... Tous à poil ! Mais qu'en est-il lorsque le handicap se fait visible, sans aucun filtre pour le dissimuler ? Selon Pascal Brochard, créateur du site Zérokini, « à mes yeux le handicap n'est évidemment pas une entrave au naturisme. Bien au contraire, il est source d'intégration et d'équité. » Tout naturiste n'est-il l'égal de l'autre face à la nudité ? Pas une thérapie, juste un loisir, partagé par deux millions d'adeptes (dont 30 % d'étrangers) qui, chaque été, convergent vers les plages de France, faisant de notre pays la première destination touristique naturiste d'Europe.

Un univers plus tolérant ?
L'un d'eux confie : « Quand je suis au milieu de naturistes, je ne me sens pas "plus" ou "moins" handicapé car, même habillé, mon handicap est visible. Donc, quitte à être vu, je préfère que ce soit "nature". » Le naturiste est-il pour autant plus tolérant ? Selon Pascal, « l'acceptation du regard de l'autre et sur soi est valable pour tous, qu'on soit en situation de handicap ou pas. Ce qui est important, et ce qui ressort, c'est ce que l'autre est vraiment. A travers un vêtement, vous exprimez ce que vous souhaitez paraître : bling-bling, bobo, baba... Nu, c'est une autre démarche et vous montrez ce que vous êtes. ».

Pas de culte de la beauté
De l'avis de la plupart des pratiquants, cet état d'esprit tend donc à créer des échanges plus sains, sans pour autant sombrer dans le poncif « nu tous égaux » et autres « beauté intérieure qui compte ». « Il n'y a pas de culte de la beauté, poursuit Pascal, mais certains font plus attention à leurs corps que d'autres et sont heureux de le montrer. En cela, il n'y a guère de différence entre un naturiste et celui qu'on appelle « textile ». Alors parfois, aussi, quelques jugements hâtifs...

A l'abri des regards...
En matière d'accessibilité, ce n'est pas la panacée. Les naturistes ont fait de « Pour vivre heureux vivons cachés » leur devise. Lorsque certains veulent « changer le regard » d'autres préfèrent de poster « à l'abri des regards ». Pour accéder au sable blanc, c'est donc une autre paire de « manche », même lorsqu'on vaque nu. Les plages naturistes dépendent des autorisations accordées aux associations et toutes ne sont évidemment pas accessibles. « Nous sommes souvent mis à l'écart, même si on nous accorde de plus en plus d'autorisations pour partager les plages avec les textiles. Cela dépend vraiment des régions mais, sur la Côte d'Azur par exemple, nous sommes la plupart du temps confinés dans des petites criques. »

Quelle accessibilité ?
Les grands centres nat', comme tout ERP (Etablissement recevant du public), sont soumis à l'obligation d'accessibilité, au même titre que n'importe quelle résidence ou camping et, en vue de l'échéance de 2015, ont logiquement dû mettre en place les aménagements nécessaires. Certains, notamment en Gironde, sont même équipés de "tiralo" pour permettre aux vacanciers à mobilité réduite d'accéder à la mer. Mais la situation est plus compliquée pour les petites structures qui, à l'instar de nombreux ERP français, ne se montrent guère mobilisées sur cette question. L'Association des naturistes handicapés et de leur entourage a donc vu le jour il y a quatre ans, avec le soutien de l'association des paralysés de France (APF), et diffuse des adresses de centres accessibles qui proposent également des activités adaptées. Pour permettre à chacun de passer l'été dans le « plus simple appareil » ; et, pour une fois, il n'est pas question d'aide technique !

Un forum « Naturisme et handicap »
Pascal et Christian ont créé, en juillet 2013, Zérokini, un réseau social entièrement dédié au naturisme. 72 nationalités convergent vers ce site inédit. Un forum de discussion a même été ouvert sur le thème « Naturisme et handicap », sans que, depuis, il ne mobilise les foules. Zérokini propose désormais un nouveau service à ses adhérents, en partenariat avec un cabinet d'avocats : l'assistance juridique naturiste. Comment pratiquer en toute légalité lorsqu'on apprécie de se promener en forêt, de cultiver son potager, de faire son jogging... nu évidemment ? Autant de situations qui font débat entre voisins et finissent parfois devant les tribunaux. « Il y a de plus en plus de naturistes qui revendiquent ce mode de vie en toutes circonstances, explique Pascal et doivent donc se prémunir contre le risque « d'infraction d'exposition sexuelle », c'est-à-dire d'exhibitionnisme. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 02-05-2014 par Hélène Labelle :
Une chose qui m'a souvent frappée dans les centres naturistes, c'est le nombre d'handicapés. Des gens en fauteuil, sans bras ou aux bras atrophiés etc., ainsi que des femmes ayant subi l'ablation d'un ou des seins, des femmes chauves.
Pourquoi? Parce qu'en fait, les naturistes sont habitués à ce que nous soyons tous pareils et tous différents, ils ne passent pas leur temps à mater et comparer, ils sont habitués à voir qu'un corps ça vieillit ou que ça peut avoir des problèmes physiques.

Pour ce qui est de l'exhibition sexuelle, il faut qu'il y ait des gestes ou attitudes sexuels, ou que la nudité présente manifestement un caractère exhibitionniste (se mettre nu bien visible en plein milieu du monde, par exemple). Dans un coin isolé ou peu fréquenté, on ne pourra pas dire que vous vous exhibez!

Le 02-05-2014 par Hélène Labelle :
Suite du commentaire précédent:
Maintenant, il y a bien sûr des gens choqués à l'idée qu'on puisse être nu(e), comme il y en a par exemple qui sont choqués qu'une femme soit tête nue.
Et comme il y en a aussi qui sont choqués de voir des handicapés, ils devraient se cacher. Ma mère, qui a créé un groupe d'handicapés, et qui les accompagnait dans un magasin, a ainsi entendu une dame dire "vous n'avez pas honte d'exhiber ainsi votre laideur?" ce sur quoi ma mère a répondu du tac au tac "vous, visiblement, vous n'avez pas honte d'exhiber votre bêtise".

Le regard d'autrui, le qu'en-dira-t-on? Laissons dire, s'ils sont (xxxx), nous ne pouvons rien pour eux.

Le 02-07-2016 par spydlau :
les maladies dégénératives tels :sclérose en plaques ou autres sont difficiles a vivre pour les naturistes comme pour les textiles. Comment profiter de la plage avec une canne ou autres prothèses, il faut toujours un accompagnement, ce qui limite encore plus les vacances naturiste. Car trouver quelqu'un pour vous aidé en vacances c'est difficile alors en camps naturiste !

Le 18-12-2016 par spydlau :
Atteint de sclérose plaques j'ai du mal à me déplacer bien que je ne soit pas en fauteuil, j'aimerais connaitre un endroit sympa (mer ou campagne), accessible par transport en commun (car j'ai du mal à conduire sur des grandes distances) ou pratiquer le naturisme à un coût financier raisonnable.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr