Expérimentation d'un service pour faciliter les démarches des malentendants

Résumé : Un système expérimental de visio-conférence en langue des signes, destiné à faciliter les démarches administratives des personnes sourdes et malentendantes, a été inauguré à la préfecture de Seine-Saint-Denis par les ministres E. Woerth et M-A

Par , le 

BOBIGNY, 11 avr 2005 (AFP)
Ce service baptisé "Signes en ligne", présenté par les secrétaires d'Etat à la réforme de l'Etat et aux personnes handicapées, sera également mis en place d'ici juin dans les préfectures de neuf autres départements(Corrèze, Côte d'Or, Haute-Garonne, Landes, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Pyrénées-Atlantiques, Sarthe, Val-d'Oise), selon un communiqué du ministère de la fonction publique et de la réforme de l'Etat.
Lorsqu'une personne sourde ou malentendante -pratiquant la langue des signes - se présentera dans une préfecture équipée du système, le fonctionnaire l'accueillant se connectera par internet au service "Signes en ligne" pour entrer en liaison avec un interprète, selon le principe de la visio-conférence.
Ce service, gratuit, permettra aux personnes souffrant d'un handicap auditif d'effectuer sans être accompagnées par un tiers les démarches administratives suivantes: permis de conduire, carte grise, carte de séjour, déclaration d'une association, a souligné le ministère.
On recense 3 à 5 millions de personnes en France souffrant d'une déficience auditive plus ou moins marquée, mais seules 2,5% d'entre elles pratiquent la langue des signes. L'illétrisme touche 60 à 80% des quelque 400.000 sourds profonds, selon des données fournies par le ministère.
Le coût d'une telle infrastructure représente 4.700 euros par préfecture, hors facturation de l'internet haut débit, de l'assistance et de la maintenance du système. L'appel à un interprète sera facturé 24.500 euros par an et pour quatre heures hebdomadaires de service pour les 10 préfecture pionnières.
A l'issue de six mois d'expérimentation, un bilan sera réalisé pour examiner les possibilités et les opportunités d'une généralisation du service.
"Signes en ligne" fait partie du programme Adele(ADministration ELEctronique 2004-2007) qui vise à simplifier les relations entre administrations et citoyens.


kd/ed/ei


[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. »[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches