Postulez en ligne et décrochez votre entretien du 16 au 19 octobre

Joe Kals, paraplégique, relève un nouveau défi aux USA

Résumé : Joe Kals vient d'ajouter deux ascensions de building à son palmarès. Ce Mentonnais paraplégique repousse les limites du possible depuis 2011. Son objectif ? Mettre en lumière la recherche sur la moelle épinière.

Par , le 

Réagissez à cet article !

En 2011 puis en 2014, Joe Kals faisait preuve d'une force surhumaine pour s'élever sur ses jambes de coton. En 2018, il poursuit sa folle aventure Outre-Atlantique, où il s'élance à l'assaut des plus hauts buildings des États-Unis. Il vient de réussir deux ascensions dans des hôtels de Floride.

Un palmarès impressionnant

Ce Mentonnais de 57 ans, paraplégique suite à un accident de la route, se lance 30 ans après son accident, différents challenges pour sensibiliser aux conséquences d'une lésion médullaire, « parce que nous ne sommes pas faits pour vivre assis », confie-t-il. Au moment de son accident, les médecins affirment que, grâce aux progrès scientifiques, il remarchera dix ans plus tard. Il n'a pas été exhaussé alors espère, pour d'autres, que la paraplégie ne sera bientôt plus qu'un moment éphémère. Amateur de défis en tous genres, en 2011, il relie Le-Havre à Menton en marche pendulaire, un système qui lui permet de tenir debout à l'aide d'orthèses qui rigidifient ses membres inférieurs. À la force du buste et des bras, il parcourt ainsi plus de 1 300 kilomètres. Trois ans plus tard, le 29 novembre 2014, il réussit l'exploit de gravir les trois étages de la Tour Eiffel en 9h30 (article en lien ci-dessous).

Un rêve avorté pour un autre réalisé

En 2018, Joe Kals part à la conquête des États-Unis. Son but est de relier New York à Los Angeles en marche pendulaire, un périple de 5 400 kilomètres. À l'approche du départ, le défi s'annonce finalement trop long, trop coûteux et il préfère abonner. Le sportif explique, dans les colonnes de Nice Matin, sa décision : « Relier New York à Los Angeles était trop risqué et disproportionné. Je préfère mettre ce défi entre parenthèses. ». Loin d'être découragé, Joe choisit de viser les sommets (au sens propre comme au figuré) et de gravir les plus hauts buildings américains. Après avoir avalé, le 10 août 2018, les 10 étages avec 156 marches de l'hôtel Marriott de Clearwater en Floride, l'intrépide s'est attaqué aux 27 étages de l'hôtel Tampa Marriott le 25 août. L'ascension, qui a duré un peu plus de deux heures, a été diffusée en live sur sa page Facebook (lien ci-dessous) et suivie par toute sa communauté. En quelques jours, la vidéo de cet exploit a été visionnée plus de 10 000 fois !

© Capture écran Youtube + vidéo facebook

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Margot Blachon , journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr