Quelles nouvelles mesures pour les proches aidants ?

Résumé : A l'occasion de la Journée nationale des aidants, le Gouvernement a réitéré les nouvelles mesures qui doivent entrer en vigueur en janvier 2016. Un statut, des plateformes de répit, des temps de repos...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le 6 octobre 2015, c'était la Journée nationale des aidants qui concerne pas moins de 8,3 millions de Français accompagnant un proche malade, vieillissant ou handicapé (article en lien ci-dessous). Parmi eux, une grande majorité de femmes. A l'occasion d'un débat organisé sur ce thème au sein du Ministère de la Santé, Laurence Rossignol, Secrétaire d'Etat chargée de la famille, de l'enfance, des personnes Âgées et de l'autonomie, a rappelé l'engagement du Gouvernement en leur faveur.

Un statut pour les proches aidants

Plusieurs mesures figurent dans le projet de loi relatif à l'Adaptation de la Société au vieillissement, dont l'entrée en vigueur est prévue en janvier 2016. L'article 35 de ce texte, qui reconnait le statut de « proche aidant », prévoit la mise en place d'un droit au répit,  permettant aux aidants qui accompagnent les personnes atteintes d'une grande perte d'autonomie, de prendre un temps de repos en finançant l'accueil de la personne aidée dans une structure adaptée à ses besoins. Son montant, par aidé, représente en moyenne 500 euros par an.

Une présence au sein du Haut conseil de la famille

La ministre a également annoncé que les aidants seraient représentés au sein du Haut conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge ; l'approche transversale devrait ainsi favoriser la réflexion et la prise en compte des problématiques que rencontrent les aidants par l'ensemble des politiques publiques relatives à l'accompagnement par les familles des plus fragiles.

65 nouvelles plateformes de répit

Quant au plan maladies neuro-dégénératives 2014-2019 prévoit une réflexion sur l'accès pour les aidants à un soutien psychologique adapté et un renforcement du soutien proposé avec 65 nouvelles plateformes d'accompagnement et de répit. Par ailleurs, le plan national de prévention de la perte d'autonomie, rédigé par le comité Avancée en âge sous la présidence du Dr Jean-Pierre Aquino, invite les acteurs de la prévention de la perte d'autonomie à adopter des mesures en faveur du repérage plus systématique des aidants en risque d'épuisement, et à l'évaluation de leur besoin d'aide.

Un appel à projets de la CNSA

Enfin, Laurence Rossignol a rappelé l'appel à projets national lancé par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) en juin 2015, qui se clôturera le 15 octobre. Il vise à soutenir des initiatives s'appuyant notamment sur les nouvelles technologies et permettant le soutien à distance des aidants et leur information sur les dispositifs d'accompagnement existants. Selon le communiqué du ministère, « l'ensemble de ces mesures viennent compléter les dispositifs d'ores et déjà soutenus par la CNSA et contribuent à la reconnaissance du rôle et de la place des aidants au sein de notre société. »

Un congé de présence parentale en attente ?

De son côté, le CIAAF (Collectif inter-associatif des aidants familiaux) a réitéré sa demande de congé indemnisé « de présence familiale » (article complet en lien ci-dessous), qui permettrait de remplacer les trois congés existants et comprendrait : une indemnité au moins équivalente à l'allocation journalière de présence parentale, un durée de 3 ans fractionnable sur l'ensemble de la carrière et un maintien des droits à la retraite sans condition de ressources.  Selon lui, « cette journée nationale doit non seulement être l'occasion de faire connaître les réalités des aidants familiaux mais aussi de leur permettre de continuer à assurer ce rôle dans les meilleures conditions possibles. Le congé de présence familiale serait une étape en ce sens. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 15-10-2015 par citoyen tout court :
Bien, très bien toutes ces mesures. Mais pourquoi ai-je l'impression que c'est bcp de paroles et peu de faits. Ben oui ce sont des projets de lois. Quand avec quels moyens, et quels personnels ces mesures entreront elles en vigueur?
Je me dis que ça ne mange pas de pain d'annoncer...
Si!
j'ai été aidant (comme on dit) durant presque 3 ans. C'est l'horreur, c'est du 24h/24. Pas de pause, que du stress de l'angoisse. Pour un jour se décider à franchir le pas et à "placer la personne". Parceque le lit médicalisé, les infirmières qui passent, les aides soignantes... M^me toutes ces aides à la fin c'est plus possible. Ou alors on y laisse sa santé. Vraiment. Juste une chose je crois qd mme que ces lois accoucheront de vrais mises en place sur le terrain parceque les futurs concernés seront peut être les auteurs de ces lois. Et il ne faut pas se leurrer, une espérance de vie à 90/ 100 ans, ne va pas sans poser qques problemes. Ds quels états arrive t on ? A ces ages avancés???

Le 21-10-2015 par mathis :
Je suis aidant depuis 5ans. les 500euro proposés par an ne sont rien lorsque que l'on se penche sur la facture d'une prise en charge par jour dans un établissement. Pourquoi choisir automatiquement un établissement cela peut aussi provoqué un trouble chez la personne dépendante. Une auxiliaire de vie peut éventuellement venir au domicile de la personne.

Le 12-11-2015 par gatou :
Moi je suis aidant de mon fils de 15 ans depuis qu'il est né , sans savoir de quoi pouvait être fait demain à part le fait qu'au moment de reprendre le travail je me suis juste retrouvée toute seule avec mes questions sans réponses parce que personne ne vous explique quoi que ce soit mais quand le handicap est bien installé; il ne prend le temps de vous y habituer....il faut être là et encore là et toujours là...ma seule providence a été de pouvoir faire valoir mes droits à la retraite car je le pouvais mais si c'était à refaire... se garder un peu de temps pour soi...et même dans le travail , on peut y trouver un échapatoire...aujourd'hui , je sature du quotidien ; eh oui!!! je devrais pas me plaindre avec ma petite retraite de fonctionnaire !!! mais qu'en sera t il plus tard lorsque je devrai affronter seule le quotidien??? car je fais partie de ces nantis mais si j'avais eu un interlocuteur à cette époque j'aurais eu du temps pour y réflèchir....

Le 12-11-2015 par christian :
Ma femme est mon aidant de puis 36 années, quand je vais disparaître quelle sera sa retraite car vu mon handicap elle n'a pas pu travailler
il faudrait assurer un minimum pour nos aidants

Le 03-11-2016 par Simon :
Je suis aidant maman d'une jeune fille de 18ans handicapée mentale.
Je n'ai jamais pu travailler c'est du plein temps entre les rendezvs dans les hôpitaux les urgences...même si elle part en IME lajournee celle ci se décharge du moindre soucis vous êtes appelé pour venir récupérer votre enfant et ça arrive souvent ..(crise d'épilepsie),par exemple et j'en passe ...

Trouvez moi un employeur qui accepte cette situation.

Depuis cette année elle est interné et n'ai presque plus d'aide et ses besoins sont les mêmes .

Quant à moi ma retraite seras bien maigre.

Je gagné 4 trimestres cela veut dire que d'après la carsat si j'ai bien compris cela avance mes droits d'un an .

J'ai 56ans j'ai eu un cancer du sein victime de la prothèse PIP opérée 2fois .

VOILA.

Le 03-11-2016 par Simon :
En PS il faut rajouter dans mon message de ce jour 2 informations très importantes :
1c'est 20 euros l'heure la garde d'une personne en situation de handicap.
2 ARS ne peux plus financer les vacances de nos jeunes (manque d'argent de l'État )nous devons nous tourner vers la MDPH qui elle même et frileuse !.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches