Pentecôte : 2 milliards pour le grand âge et le handicap

Résumé : La journée de solidarité (Pentecôte ou pas !) en faveur des personnes âgées ou handicapées, créée après la canicule meurtrière de 2003, rapporte plus de 2 milliards d'euros par an à la CNSA. Mais gare aux magouilles de certains employeurs...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Créée par la loi du 30 juin 2004, après la canicule meurtrière de 2003, la "journée de solidarité" est destinée à favoriser l'autonomie des personnes âgées ou handicapées. Elle rapporte plus de deux milliards d'euros chaque année à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA).

28 milliards depuis 2004

Depuis sa création, elle a permis de collecter 28 milliards d'euros. Cette journée s'applique aux salariés, les professions libérales n'y étant pas assujetties. Le choix de ce jour travaillé et non payé, fixé initialement au lundi de Pentecôte redevenu férié en 2008, est désormais laissé à l'appréciation des employeurs, publics et privés. Certains suppriment un jour de congé ou de RTT, d'autres offrent cette journée à leurs salariés. Mais tous s'acquittent d'une contribution (0,3% de la masse salariale) reversée à la CNSA. Les revenus du capital, à l'exception de l'épargne populaire, sont également soumis à cette contribution de solidarité autonomie (CSA), à hauteur de 0,3%.

40 % des recettes pour les personnes handicapées

Près de 60% (1,42 milliard) des recettes attendues de la CSA en 2017 sont destinés à l'aide aux personnes âgées et se répartiront entre les conseils départementaux (473,3 millions d'euros) pour le financement de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) et les établissements et services médico-sociaux dédiés (946,6 millions d'euros). Quant à la part bénéficiant aux personnes handicapées (946,6 millions d'euros), elle sera aussi versée à la fois aux conseils départementaux, notamment pour le financement de la prestation de compensation du handicap, et aux structures ad hoc.

184 000 bénéficiaires de la PCH

Depuis avril 2013, les retraités imposables participent également à l'effort, avec la contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (Casa). Celle-ci, gérée aussi par la CNSA, a rapporté 2,6 milliards d'euros depuis son entrée en vigueur. Pour 2017, la collecte est estimée à 748,9 millions d'euros. La Casa permettra notamment, explique la CNSA, "de financer la revalorisation" de l'APA, en application de la loi d'adaptation de la société au vieillissement de 2015. Au 31 décembre 2015, 1,265 million de personnes bénéficiaient de l'APA, selon les chiffres du service de statistiques du ministère de la Santé (Drees). A la même date, le nombre de bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap se montait à 184 000.

Tout travail mérite salaire

La CFTC a annoncé le 2 juin 2017 lancer un mot d'ordre de grève, comme chaque année, afin de "couvrir" tout salarié que son employeur souhaiterait faire travailler gratuitement le lundi de Pentecôte ou tout autre jour "qualifié de 'journée de solidarité'". Pour Joseph Thouvenel, vice-président du syndicat chrétien, le principe de faire travailler les salariés sans les rémunérer est "inacceptable". Il rappelle dans un communiqué que la CFTC est "fondamentalement attachée au principe tout travail mérite salaire". La CFTC, fustige également des "aberrations", comme le fait que les professions libérales ne soient pas assujetties à une journée "dite de solidarité". Pour la CFTC, "il est indispensable qu'un effort financier important soit fait au profit des personnes dépendantes et handicapées, encore faut-il que cet effort soit justement réparti et organisé".

Lire les réactions et réagissez !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 04-06-2017 par Walter Salens :
Dans le résumé, le terme magouilles" est utilisé. L'article (AFP) n'en parle pas clairement. L'appel du syndicat CFTC chaque année me semble un peu bé-bête. L'essentiel n'est-il pas que la CNSA perçoit la cotisation des entreprises? En présumant que cet argent soit correctement géré pour l'objectif initial.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr