Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Handicap et primaire de la gauche : quelles mesures ?

Résumé : Quelles sont les mesures handicap que promettent d'adopter les 7 candidats à la primaire de la gauche ? Avant d'aller voter (ou pas !) les 22 et 29 janvier 2017, leurs réponses, c'est sur handicap.fr et nulle part ailleurs.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Quelle place pour le handicap dans la campagne présidentielle de 2017 ? Quelles mesures phare promettent d'être prises en faveur des personnes handicapées par ceux qui espèrent gouverner la France ?

Tous les candidats interrogés

Pour le savoir, handicap.fr a souhaité interroger tous les candidats. D'abord ceux des primaires des grands partis, puis les « élus » et autre partants dans un second temps. Pour ce faire, et ne privilégier aucune prise de parole, nous leur avons soumis le même questionnaire, par écrit. En novembre 2016, ce sont les 7 candidats de la primaire de la droite et du centre qui nous ont confié les grandes mesures qu'ils disaient vouloir mettre en œuvre en cas de victoire. Tous ont joué le jeu ; leurs interviews peuvent être consultées en tapant le nom de chacun dans notre moteur de recherche.

Primaire de la gauche : 5 sur 7

En janvier 2017, c'est au tour des candidats à la primaire de gauche d'être sollicités ; elle aura lieu les 22 et 29 janvier. Pour être franc, même si la campagne fut brève depuis la trêve de Noël et les sollicitations médiatiques nombreuses, nous avons un peu « ramé » pour obtenir leur retour. À ce jour (le 19 janvier), le score est le suivant, 5 candidats sur 7 ont répondu : Arnaud Montebourg, François de Rugy, Manuel Valls, Vincent Peillon et Jean-Luc Bennahmias. Vous trouverez le détail de leurs déclarations en lien ci-dessous. Sylvie Pinel et Benoit Hamon manquent toujours à l'appel.

Chacun son style

Roman fleuve ou style télégraphique, point de vue philosophique ou mesures concrètes, chacun imprime sa patte. Nous avons pris le parti -après avoir corrigé quelques fautes d'orthographe, eh oui !- de publier leurs réponses en l'état, quitte, pour certains, à faire l'impasse sur une question. Qui convaincra ?

Débat télévisé le 19 janvier

Les sept candidats s'engagent le jeudi 19 janvier à 20h55 dans l'ultime épreuve du débat télévisé avant le premier tour. Cette troisième joute sera diffusée simultanément sur France 2, Europe 1, LCP et TV5 Monde, animée par les journalistes Léa Salamé, David Pujadas et Fabien Namias. Celui des deux finalistes sera co-diffusé avec TF1 le mercredi 25. Avant le grand raout présidentiel d'ici quelques semaines... Notre rédaction promet alors de retourner au combat, histoire que le sujet du handicap tombe bien dans l'urne et pas aux oubliettes !

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 20-01-2017 par Coukie :
Il est clair que la question du handicap doit être une des priorités de ce quinquennat, cumuler le salaire avec l'AAH est une mesure à prendre car les personnes handicapés ont des besoins en termes d'aides qui ont un coût bien réel. De plus, bien souvent, il ne leur est pas possible de travailler à temps complet compte tenu de leur état de santé.
Il y a encore beaucoup à faire pour l'accessibilité et je me permettrais de suggérer aux élus de passer une journée à sillonner les rues en fauteuils roulants.

Le 21-01-2017 par EL Yagoubi :
J'attire l'attention de tous les candidats des primaires, perdants et gagnants, de gauche et de droite que la problématique du handicap en France dans ses aspects physiques ou psychiques ou les deux ne concerne pas seulement le politique mais la société entière. Ce que j'ai appris dans mes expériences quotidiennes avec les personnes concernées. En tant que personne ayant tout engagé dans sa vie pour sauver sa compagne Nathalie, détruite le 31 janvier 2014 à Aix-en-Provence à l'âge de 43 ans, coupable d'avoir un handicap psychique, victime d'une hospitalisation sans consentement avec des "soins" mortifères imposés à la base des neuroleptiques et anxiolytiques après sa sortie du centre psychiatrique de Montperrin d'Aix, dépossédée de ses allocations AAH et de son enfant par des mesures criminelles en dépit de mes alertes et signalements à tous les étages de responsabilité institutionnelles.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches