Autisme : identifier les troubles intestinaux associés ?

Résumé : Joël Doré, directeur de recherche, est lauréat du Prix Marcel Dassault 2017 pour un projet de recherche sur le microbiote intestinal de personnes autistes. Une étude d'observation qui fait le lien entre intestins, inflammation et trouble autistique.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le 12 décembre 2017, le groupe industriel Dassault et la Fondation FondaMental (dédiée à la recherche et à la lutte contre les maladies mentales) dévoilent le grand gagnant de leur 6e Prix Marcel Dassault 2017. Joël Doré, directeur de recherche à l'Inra (Institut national de recherche agronomique) est récompensé pour son projet MicrobiAutisme : une étude sur les troubles gastro-intestinaux associés à l'autisme.

Troubles intestinaux associés à l'autisme ?

Le cœur du projet de recherche se résume à son titre : « Le microbiote intestinal chez les personnes avec troubles du spectre de l'autisme : un lien entre l'inflammation et les troubles digestifs ? ». Celui-ci, expliquent les organisateurs du Prix dans un communiqué, vise en partie à « documenter les relations entre la perméabilité de la barrière intestinale, l'inflammation et les troubles du spectre de l'autisme » ainsi qu'à « dégager des pistes innovantes qui permettraient une prise en charge clinique visant à résoudre ces symptômes ». Les personnes atteintes de troubles autistiques présenteraient effectivement des troubles gastro-intestinaux associés tels que de l'hypersensibilité intestinale, des inflammations, du stress oxydant, etc. L'équipe de Joël Doré compte observer ces symptômes chez 150 personnes autistes Asperger et 50 personnes témoins.

À terme, améliorer le bien-être

Grâce à sa dotation (300 000 euros), le scientifique procèdera à des essais spécifiques. Il cherchera notamment à démontrer ce lien de causalité par un essai préclinique de transplantation de microbiote fécal. « Le microbiote de patients présentant une symptomatologie gastro-intestinale absente, modérée ou sévère sera implanté chez des animaux sans germes pour évaluer le transfert des symptômes gastro-intestinaux ainsi que les paramètres associés de comportement, de cognition, d'anxiété et de socialisation ». Un processus qui nourrit l'espoir de réduire, à terme, les symptômes comportementaux qui affectent le bien-être et la santé des personnes touchées.
Chaque année, ce prix soutient  les travaux de recherche les plus prometteurs liés à la lutte contre les maladies mentales. En 2016, Nicolas Glaichenhaus était récompensé pour ses recherches visant une réponse personnalisée en psychiatrie (lire article en lien ci-dessous).

©  fresnel6 / Fotolia / Fondation FondaMental

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 19-12-2017 par armor :
C'est le deuxième article que je lis cette semaine sur l'association problème digestif/autisme. Et je me pose la question : un fils porteur d'un mégacôlon total (Hirsprung) et un autre fils autiste typique : corrélation ??? Merci.

Le 11-02-2018 par Hann :
Je souhaite que les régimes alimentaires puissent être mis en place et suivis dans les institutions pour personnes atteintes d autisme compte tenu des découvertes sur l inflammation gastro intestinale Souvent ce sont les parents qui mettent en place un régime alimentaire adapté à leurs enfants autistes mais ceci est loin d' être suivi par l institutions.Le médecin de l institution rejette iuvent la demande des parents



Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr