Plan autisme: au moins 340 millions d'euros prévus sur 5 ans

Résumé : Le gouvernement va consacrer au moins 340 millions d'euros sur cinq ans pour améliorer la recherche, le dépistage et la prise en charge de l'autisme. Et des forfaits pour le dépistage remboursés.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le gouvernement va consacrer au moins 340 millions d'euros sur cinq ans pour améliorer la recherche, le dépistage et la prise en charge de l'autisme (205 millions dans le plan précédent), a indiqué l'Elysée à l'AFP, en marge d'une visite d'Emmanuel Macron dans un service hospitalier spécialisé à Rouen (article en lien ci-dessous). 

Diagnostic précoce

Il s'exprimait à l'issue d'une visite de l'unité d'intervention développementale précoce (Unidep) du CHU de Rouen où il a été accueilli par 150 et 200 manifestants de la CGT, SUD et de la CFDT, essentiellement des personnels soignants (article en lien ci-dessous). Dans le CHU, il a également été pris à partie par des infirmières avec lesquelles il a eu un échange tendu sur la situation à l'hôpital. "Renforcer la recherche, prévention, diagnostic et inclusion, voici le coeur de ce que nous voulons faire" pour l'autisme, a déclaré le chef de l'Etat. "Il faut avoir un diagnostic le plus tôt possible. Nous allons généraliser la formation de tous les professionnels, pédiatres, médecins, pour avoir, au 9e mois ou au 24e mois, aux consultations prévues, le réflexe de vérifier le minimum et alerter sur un trouble psycho autistique", a-t-il détaillé. 

Une scolarité normale

Il a aussi expliqué que le but de la stratégie du gouvernement était de "permettre aux enfants d'avoir une scolarité normale, pour que cette génération puisse rentrer en maternelle en 2021, soit dans une unité spécialisée, soit à l'école avec des auxiliaires de vie scolaire". "Vous allez économiser énormément d'argent si vous arrivez à inscrire très tôt un jeune enfant de 2 ans dans un programme qui permettra ensuite de le scolariser normalement. Aller en IME (institut médico-éducatif) coûte beaucoup plus cher. Cette stratégie d'inclusion consiste à mettre de plus en plus d'enfants dans des écoles normales et les pathologies lourdes dans les IME", a-t-il dit.  

Aider les parents

Il compte aussi aider les parents à garder ou retrouver une activité professionnelle et installer des "centres de répit", comme à Rouen, pour qu'ils aient du temps en semaine pour eux ou pour leurs autres enfants. Le président de la République a par ailleurs expliqué devant des journalistes que serait mis en place un "forfait de remboursement pour les parents à partir du 1er janvier 2019" pour les dépistages, dans le cadre de la "stratégie autisme" que doit présenter le 6 avril 2018 le Premier ministre Edouard Philippe. Elle a été élaborée à l'issue d'une concertation avec les associations et autre acteurs du secteur, lancée en juillet 2017 par Emmanuel Macron. Elle succède au troisième plan autisme (2013-2017).

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 06-04-2018 par Deltour :
On viens de me refuser le renouvellement de la carte de stationnement handicapé avec deux prothèse totale des genoux : motif je peux marcher sans gêne.

Le 11-09-2018 par maman Aspie :
j'espère que ce nouveau plan autisme prendra enfin en compte les vrais besoins des enfants à savoir l'aide humaine à l'école, dans la vie et surtout la prise en charge des soins dont ils ont besoin, mon enfant a 11 ans et depuis 6 ans avant même le diagnostic il va toutes les semaines chez la psychomot et l'ergothéra qui ne sont pas pris en charge,l'école a repris depuis 2 semaines et il attend toujours une notification d'AVS pour un dossier déposé fin Mars,
il aura sûrement une place en SESSAD pour ses 40 ans!!!!en attendant les parents bricolent et s'épuisent.....

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr