Justice pour Rachel : ses 3 enfants autistes toujours placés

Résumé : "Justice pour Rachel" : une pétition est mise en ligne par une centaine d'associations pour que cette mère retrouve ses 3 enfants autistes, placés. La justice lui reproche d'avoir un "comportement maternel inquiétant".

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Lors du lancement de la concertation pour le 4e plan autisme, le 6 juillet 2017, à l'Elysée, Danièle Langloys, présidente d'Autisme France avait demandé "justice pour Rachel". "On ne peut pas construire un plan autisme 4 si on ne commence pas par rendre ses enfants à Rachel", avait-elle clamé (article en lien ci-dessous). A cette occasion, la secrétaire d'État aux Personnes handicapées, Sophie Cluzel, avait eu un mot "pour les personnes concernées et leurs familles", citant "Rachel, qui vient de se voir une nouvelle fois séparée de ses trois enfants avec autisme".

3 enfants confiés à l'ASE

Rachel, originaire de l'Isère, vient de voir le placement de ses enfants, diagnostiqués autistes tout comme elle, renouvelé pour la troisième année consécutive. Les bambins, âgés de 6 à 11 ans, sont confiés à l'Aide sociale à l'enfance depuis juillet 2015. Dans un jugement rendu le 7 juillet 2017, consulté par l'AFP, un juge des enfants du tribunal de Grenoble a ordonné la prolongation pour un an, jusqu'au 31 août 2018, au motif "qu'un retour à la maison entraînerait des effets sur les enfants, qui peuvent encore facilement s'inquiéter pour leur mère". Cette dernière pourra les avoir une journée toutes les deux semaines, est-il précisé.

Comportement maternel inquiétant

La justice reproche à cette femme, séparée, d'avoir "une représentation invalidante et alarmiste" de ses enfants et un "comportement maternel inquiétant", selon un arrêt de février 2016 de la cour d'appel de Grenoble, consulté par l'AFP. Mais pour les associations qui la soutiennent, ses enfants ont été placés car elle a signalé "qu'ils étaient autistes". Elles jugent "abusif" de "lui reprocher de majorer leurs troubles". Dans une pétition (lien ci-dessous) , lancée le 12 juillet par une centaine d'entre elles -dont Autisme France, l'Unapei ou la Fnath- , elles demandent au gouvernement que "cette affaire ubuesque soit délocalisée" pour permettre "un nouveau regard, juste et approprié".

Un problème de fond

Depuis le début de cette affaire, les deux aînés ont été "diagnostiqués autistes, le dernier a des signes d'hyper activité avec troubles de l'attention. Rachel est également diagnostiquée autiste asperger", rappellent-elles, s'inquiétant d'une possible "aggravation des troubles" sans une prise en charge adaptée pour les enfants. "Le juge n'a pas pris en compte les diagnostics", déplore à l'AFP Danièle Langloys. Selon elle, ce cas renvoie "à des problèmes de fond : la méconnaissance de l'autisme et le manque de formation des professionnels de l'enfance".

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 14-07-2017 par Rouldug :
On ne comprend pas le caractère emblématique de cette malheureuse affaire. Tous les dossiers de placement sont douloureux. Alors quoi ? Pourquoi une telle mobilisation ? Il y a un loup quelque part.

Le 14-07-2017 par Agnes :
Moi même handicapée on me supprimé mon apl depuis 1 an ça logement pour la CAF 60m2 avec 3 fauteuils faut pas pousser

Le 14-07-2017 par Marjorie :
Justice pour Rachel et ses enfants!

Le 14-07-2017 par Clara STIC :
Justice pour Rachel et ses 3enfants

Le 19-07-2017 par JS :
C'est toute la famille rassemblée que l'on pourra aider Rachel et ses enfants.

Le 24-07-2017 par ARIOTT :
Un loup dans cette emblématique affaire ?C'est plutôt le drame de la misère : financière, sociale, affective et le manque probable d'une réelle prise en charge en amont de cette famille.Puis une séparation et une divergence des parents concernant le placement des enfants. A partir de là tout dérape et beaucoup d'acteurs externes ont tout faux.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr