PV handicap : et si les passants pouvaient verbaliser ?

Résumé : La ville de Houston, aux USA, propose à ses habitants de lutter contre le stationnement illégal sur les places réservées aux personnes handicapées. Après quelques heures de formation, ils ont l'autorisation de sanctionner les contrevenants.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Imaginez qu'après une courte formation et un petit test de routine, vous puissiez mettre une amende à une personne stationnée, sans autorisation, sur une place réservée aux personnes handicapées ? Impensable en France mais pas aux États-Unis ! En effet, la ville de Houston, au Texas, propose une formation aux habitants afin de faire respecter la loi en matière de stationnement -ce type d'initiative existe dans d'autres villes américaines-. Pour éviter que cela ne tourne au far-west, ce pouvoir délégué est tout de même limité.

Des bénévoles en renfort

L'idée de ce programme inédit, intitulé « Disabled parking volunteer program » (en lien ci-dessous), est de permettre aux habitants de la ville, sur le principe du bénévolat, d'aider les forces de l'ordre à sanctionner les personnes qui se garent impunément sur les places réservées aux personnes handicapées. Pour candidater, les volontaires doivent suivre quatre heures de formation. Ils sont éclairés sur la législation en vigueur pour les stationnements ainsi que sur la procédure à mettre en place pour rédiger une contravention. Pour finir, ils doivent passer un test qui valide leurs compétences. Une fois l'examen réussi, un badge et une casquette leur sont délivrés, et leur mission peut alors commencer.

Éveiller les consciences

Pam Flayfer fait partie des volontaires. Elle consacre six jours par semaine à patrouiller dans la ville. Elle-même en fauteuil roulant, elle souhaite que son action permette à ceux qui stationnent sans autorisation sur les emplacements réservés de réaliser à quel point cela est gênant pour les personnes handicapées. Elle explique à la chaîne de télé KHOU que, depuis la mise en place du programme, elle a déjà distribué une centaine de PV. Même si certaines personnes désapprouvent le fait d'être punies par des civils, d'autres estiment que c'est un travail nécessaire car encore trop de personnes en situation de handicap trouvent difficilement des places, simplement d'autres les occupent sans en avoir réellement besoin. À Houston, l'amende dédiée est de 500 dollars, soit plus de 400 euros !

© Capture d'écran Khou TV + Pixabay

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Assan Haidara, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 25-01-2018 par Jolion :
Oui je trouve cette initiative très bien, aujourd'hui il y a très peu de contrôles sur les parkings de grandes surfaces et nous constatons un grand nombre de fausses cartes, peu de Maires font faire des contrôles par la Police municipales.

Le 27-01-2018 par Walter Salens :
"un grand nombre de fausses cartes": comment le savez-vous?

Le 01-02-2018 par steph11hd :
oui un grand nombre de fausses cartes il suffit de les regarder de pres de vulgaires photocopies couleurs et meme des fois noir et blanc

Le 01-02-2018 par Jackouille041 :
Il est impensable de nos jours, en 2018 qu'il n'ai pas plus de contrôl dans nos villes. Je serai POUR qu'il y est une formation est ensuite une autorisation pour le droit d'exercer pour les personnes à mobilités réduites qui le veulent, afin de mettre une contravention importante à celui ou celle qui se gare sur les places réservées aux personnes qui ont une vrais carte de stationnement. Il faudrait d'ailleurs la rendre contrôlable électroniquement à l'aide d'un appareil portable.

Le 02-03-2018 par breb :
... il y a des solutions pour limiter (!) l'utilisation des fausses cartes.
Verbaliser tout le monde (j'ai déjà rencontré des villes pratiquant ceci!)

Indifférent de la présence ou non d'une carte, lamende étant annulé en envoyant au tribunal d'instance (le commissariat en général) un photocopie recto/verso de la carte, permettant aux agents de vérifier auprès de la MDPH la validité de la carte .... c'est une procédure contraignant pour les handicapés mais qui nous permet de garder les places plus libres!

Le 13-03-2018 par ami-quad :
Les absences de cartes, les fausses cartes GIC et les porteurs de cartes GIC, observations d'un GIC : Beaucoup de "lapins rapides" à la descente du véhicule mais point d'handicap invalidant appréciable de visu dans la mobilité du lapin...

Les réflexions sont souvent considérées comme des agressions

Ceux qui hurlent, ceux qui s'en foutent, les autres qui font semblant de comprendre mais il n'en n'ony=t que pour 2 minutes, le temps d'aller acheter le pain...

Rien ne vaut une petite signature souvenir...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr