Une personne handicapée sur trois ne part pas en vacances

Résumé : Trois organismes de l'économie sociale et solidaire lancent une campagne pour sensibiliser le grand public et les élus au droit aux vacances, dont un Français sur trois serait exclu. Les personnes handicapées sont concernées.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Vingt-deux millions de Français ne partent pas en vacances, dont 3 millions d'enfants, soit 36% de la population, indiquent dans un communiqué de presse Jeunesse au plein air (JPA), l'Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat) et Solidarité Laïque, à l'origine d'une campagne vidéo baptisée #Envacances! (ci-dessous).

Les personnes handicapées exclues

Selon une étude Ifop menée sur 2 005 personnes pour Jeunesse au plein air, les vacances représentent un "luxe" pour 64% des sondés et elles sont une "source d'inégalités" pour plus d'un sur deux (58%). Les seniors, les personnes en situation de handicap et les jeunes en sont particulièrement exclus. Ainsi, 36% des 15-24 ans, une personne handicapée sur trois ou encore un enfant issu d'une famille d'ouvriers sur deux n'ont pas accès aux vacances, dont le coût est estimé à environ 100 euros par jour (OpinionWay, 2016). Tandis que 62% des seniors en situation de handicap de plus de 70 ans sont touchés par le "non-départ". Pourtant, ces temps de repos ont un rôle crucial dans l'équilibre et l'hygiène de vie ; un véritable enjeu de santé publique selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Il est temps de s'autoriser à rêver", dit le film.

Un nouveau site

Le 10 avril 2018, lors d'une conférence de presse, a été inauguré, entre autres, un site internet  www.droitvacances.fr  (en lien ci-dessous) avec des informations sur les dispositifs d'aide existants au départ en vacances, incluant une pétition en ligne. "Précarisation croissante des ménages les plus modestes, chômage des jeunes, baisse des aides au départ en vacances sont autant de menaces qui pèsent de plus en plus sur ce droit (aux vacances) auxquelles s'ajoutent des freins culturels et sociaux", expliquent les trois associations, plaidant pour "un engagement personnel des députés et sénateurs" pour qu'il soit inscrit dans les politiques familiales, sociales et de jeunesse. "L'objectif est de sensibiliser tous les élus et les inviter à rendre public leur engagement pour le droit aux vacances, en l'affichant avec leur photo notamment sur les réseaux sociaux", a précisé lors de la conférence de presse Anne Carayon, directrice générale de JPA.

Un compte épargne vacances

Le collectif propose sept actions, par exemple la création d'un compte épargne "Loisirs-vacances" pour les classes moyennes ou encore l'ouverture d'un fonds national d'aide au départ en vacances en faveur des 3 millions d'enfants défavorisés. En 2016, près de 900 000 enfants et jeunes sont partis "en colo" contre 2 millions au début des années 1980, 4 millions au début des années 1960, précise Jeunesse au plein air. Pour les personnes handicapées, deux axes sont proposés : mettre en place une véritable politique publique d'accueil en inclusion et agir pour une meilleure prise en charge financière de ce public dans ce domaine. In fine, c'est un plaidoyer pour un "droit universel aux vacances" pour une "société plus apaisée" !


Voir la vidéo Envacances!

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 10-04-2018 par Les oubliés :
Combien qui ne peuvent pas se déplacer ou se promener faute d'aménagement des lieux publics
La France le pays des droits de l'homme à discriminer les personnes handicapées en silence

Le 12-04-2018 par Janine :
Oui enfin, les gens le veulent bien parce que emmener avec soi une personne handicapée de sa famille pour "partager" ses vacances, c'est pas le bout du monde....Ecoeurée , j'ai vécu ca toute ma vie, abandonnée au mois d'aout, ma soeur a fait le tour du monde , mon père a été en Afrique, rien n'est plus insupportable quand encore les autres vous racontent leurs vacances extraordinaires,c'est simple je suis en dépression à partir de fin juin jusqu'a aout.Meme ceux qui savent ne vous inviteront jamais...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr