Handicap et technologie

14 juin 2010 • Par

Thèmes :

PARIS, 12 juin 2010 (AFP) -
William et Eliane Flavier assistent avec intérêt à la démonstration d'un appareil permettant de faire monter les escaliers aux fauteuils roulants, exposé cette semaine au salon Autonomic, qui présente tous les deux ans à Paris les innovations technologiques pour les personnes en perte d'autonomie.
"Ca a l'air très pratique : on bouge pas mal, et souvent, dans les hôtels, on a des problèmes avec les escaliers", commente William. Mais bien vite, LA question est posée par son épouse, en fauteuil roulant. Le prix ? "Environ 5.000 euros", répond le vendeur.

Les inventions et astuces fourmillent: iPhone pour non-voyants, commande vocale pour voiture.
"Il y a toujours des choses intéressantes, mais tout est trop cher", estime Hervé Durand, venu avec sa femme sur le stand des sièges pivotants, qui permettent de ne plus avoir à porter la personne handicapée pour la faire monter dans la voiture.
Nettement plus technologique, le bras robotisé à trois doigts Jaco est impressionnant : à l'aide d'un joystick, la personne handicapée, myopathe par exemple, peut lui faire attraper un verre, une cuillère de céréales et même un oeuf (sans le casser).
Petit problème, l'invention québécoise coûte entre 26 et 28.000 euros, sans aucun remboursement prévu, car le système ne correspond à aucune nomenclature officielle.
Souvent très coûteux aussi, les aménagements de la maison, aussi utiles pour les handicapés que pour les personnes âgées : de la baignoire à porte (un petit modèle coûte 5.000 euros) à la cuisine adaptée en passant par toutes sortes de portes coulissantes ou électriques.

Rare invention gratuite, un logiciel téléchargeable sur internet permet aux personnes tétraplégiques d'écrire en clignant des yeux devant la caméra de leur ordinateur pour sélectionner des lettres.
"Assez peu d'entreprises se lancent sur ces marchés, ce qui explique des prix pas toujours accessibles", explique Arnaud de Broca, secrétaire général de la Fnath, importante association de défense des malades et handicapés.
"La France n'a pas développé ces marchés quand il le fallait et du coup elle est restée sur des nomenclatures de remboursement complètement dépassées", abonde Jean-Marie Barbier, président de l'Association des paralysés de France. William Flavier peut comprendre "que les appareillages soient chers", mais juge les aides trop faibles et trop complexes.

La Prestation de Compensation du Handicap "ne suffit pas à couvrir le prix d'un fauteuil roulant", explique M. de Broca, pas plus que l'Allocation personnalisée d'Autonomie pour les personnes âgées.
Les familles sont aussi souvent découragées par la complexité des démarches, car les aides sont multiples et très variables d'un département à l'autre.
Pour payer les 12.000 euros du fauteuil électrique de Mme Flavier, le couple a dû faire un emprunt à la banque. Il a fallu un an et "un dossier épais comme ça" auprès de nombreuses instances pour être remboursé, explique le couple.

Selon l'Institut national de la Statistique et des Etudes économiques, plus de 12 millions de personnes ont au moins une incapacité, une limitation déclarée ou une invalidité reconnue.

Par Julie CHARPENTRAT

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Partager sur :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires



Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.