12 coups de midi : Paul, autiste, n'est pas un "bébé" !

Le franc-parler de Paul, candidat emblématique des "12 coups de midi" a encore frappé. Inutile d'employer un ton infantilisant avec les personnes autistes asperger, elles ne sont pas des enfants ! Le recadrage de trop, pour certains téléspectateurs ?

18 juillet 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Paul est loin d'être un poupon ! Et gare à ceux qui emploieraient un ton infantilisant à son égard en raison de son handicap. Le candidat qui brille sur TF1 depuis plus de deux mois dans l'émission « Les 12 coups de midi » est autiste asperger. Après avoir recadré une candidate qui évoquait sa « maladie » (article en lien ci-dessous), la verve du jeune homme de 20 ans a encore frappé, le 16 juillet 2019... Que reproche-t-il à son adversaire cette fois ?

Valse de critiques

Avant d'entamer le duel, Sandra fait part de son « émotion » en évoquant la première victoire de Paul. « Je le trouve très touchant ! », confie-t-elle. Une réaction qui fait littéralement exploser de rire le principal intéressé. « C'est drôle comme les gens me décrivent : 'touchant', 'attachant', on dirait que je suis un petit bébé », réagit-il. « Il y a un peu ce côté-là, oui », sourit sa rivale. En pensant le « complimenter », Sandra ne lui aurait-elle pas asséner le « coup fatal » (en référence au nom de l'épreuve) ? « Il ne manquerait plus qu'on dise 'oh il est mignon !' », rétorque Paul. Un nouveau recadrage en bonne et due forme... Mais toujours avec le sourire ! Le hic, c'est que tous les téléspectateurs ne l'entendent pas de cette oreille, ce qui lui vaut parfois d'être taxé de « méchant » ou d'« étrange ».

Des réactions « hors normes »

Pour Paul, qui ne loupe jamais une occasion de répondre à ses détracteurs, une mise au point s'impose. « Les gens pensent que je ne suis pas bien, méchant ou mal élevé parce que je ne réagis pas comme les autres, déplore-t-il. Par exemple, je ne suis pas en train de pleurer quand il y a un mort ou je ne suis pas en train d'applaudir ou d'être joyeux quand il y a un spectacle. C'est comme ça ! », conclut-il avant de souligner les difficultés qu'ils rencontrent pour respecter les codes sociaux. « Je fais des efforts pour faire la bise aux gens. C'est aussi une manière de dire bonjour donc je le fais, il n'y a aucun souci. C'est juste que, parfois, je n'ai pas la réaction que les autres attendent. Alors ils disent que je suis étrange, que je ne suis pas sympa... », déplore-t-il. Quelques jours plus tôt, le « maître de midi » avait fait part de son malaise lors de la venue de danseuses sur le plateau pour célébrer le 14 juillet. « Le spectacle était sympathique à voir mais je me suis senti agressé par le bruit, c'était horrible… C'était très dur ! », a-t-il révélé. Depuis sa participation à l'émission, il note cependant des améliorations : « C'est sûr que c'est mieux qu'avant. J'espère que ça va être le plus longtemps possible comme ça car, avec ce syndrome, on peut être bien un jour et déprimé le lendemain. »

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.